LAVE

Prononciation : la-v'
Nature : s. f.

1Toute matière en fusion coulant ou ayant coulé de soupiraux volcaniques.
Comment la lave jaillit en s'ouvrant des issues au bas de ces monceaux, comment elle roule en torrents, ou se répand comme un déluge de feu, portant partout la dévastation et la mort , BUFF. , Min. t. III, p. 69
La lave, si ardente de nuit, paraît sombre à la clarté du soleil , STAËL , Corinne, XI, 4
C'est avec des morceaux de lave pétrifiée que sont bâties la plupart de ces maisons [d'Herculanum] qui ont été ensevelies par d'autres laves , STAËL , ib. Fig.
Je sentais couler dans mon coeur comme des ruisseaux d'une lave ardente , CHATEAUBR. , René.
Et la lave de mon génie Déborde en torrents d'harmonie, Et me consume en s'échappant , LAMART. , Méd. I, 11
2Pierre opaque, d'un ton gris verdâtre, tachetée et marquée d'accidents qui en varient les effets et ne s'opposent pas à son beau poli. Bracelet en lave.
La lave du Vésuve, étant continuellement mise en oeuvre par les bijoutiers italiens, est la plus connue, et on appelle toutes les laves, laves du Vésuve , DE LABORDE , Émaux, p. 357
Ital. lava ; d'après Diez, du napolitain lava, qui veut dire averse, et qui vient du verbe lavare, laver, l'averse d'eau ayant été transportée à l'averse de matière enflammée. LAVE. Ajoutez : 3Se dit des déjections des torrents.
Le torrent, qui, creusant son lit, emporte dans la vallée des quantités prodigieuses de déjections auxquelles on a donné le nom justement appliqué de laves, leur marche, leur couleur, leurs effets, présentant une certaine analogie avec les laves des volcans , Reboisement des montagnes, Comptes rendus, 1869-74, 2e fasc. p. 33