LAVANCHE ou LAVANGE

Prononciation : la-van-ch' ou la-vanj'
Nature : s. f.

Synonyme d'avalanche.
Les unes sont appelées lavanges venteuses, parce qu'elles produisent un grand vent ; elles se forment lorsqu'une neige nouvellement tombée vient à être mise en mouvement , BUFF. , Addit. et corr. théor. terr. Oeuv. t. XIII, p. 26 Se dit, dans les Alpes et les Pyrénées, des torrents de boue et de pierre qui souvent, après de violents orages, coulent du flanc des montagnes. Il se dit aussi de la chute d'un pan de falaise ou d'un pic miné par les eaux.
XVIe s.
Lavanche de glace et de neige , COTGRAVE ,
Provenç. lavanca. D'après Diez, lavanche est ou une altération d'avalanche (ce qui paraît vrai pour l'italien valanga), ou une dérivation irrégulière du latin labina ou lavina qui veut dire chute d'eau, avalanche, et lequel a donné dans les Alpes les mots lawine, lauwine, loewin, etc. LAVANCHE. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
Que dirons-nous de la neige qui tombe En un monceau tout le long de la combe ?... Cette lavanche au choir se vient ouvrir Au heurt des rocz et tout le val couvrir , J. PELLETIER DU MANS , la Savoye (1572), p. 238, Chambéry, 1856