LASSITUDE

Prononciation : lâ-si-tu-d'
Nature : s. f.

1Sentiment de brisement et d'impossibilité d'agir que l'on éprouve après un travail excessif de corps ou d'esprit.
Ce dégoût ne saurait venir que de la trop bonne chère que vous faites, ni cette lassitude que de travail , BALZ. , liv. VII, lett. 16
L'amour [de Dieu] ne dort jamais, non plus que le soleil, Il sait l'art de veiller dans les bras du sommeil, Il sait dans la fatigue être sans lassitude , CORN. , Imit. III, 5
Des milliers d'Américains servaient aux Espagnols de bêtes de somme, et on les tuait quand leur lassitude les empêchait de marcher , VOLT. , Moeurs, 148
Au jour naissant, le sommeil est entré Dans ses beaux yeux fermés de lassitude , MALFILÂTRE , Narcisse, ch. II
2Sensation semblable causée par une mauvaise disposition de santé. Sentir de grandes lassitudes dans les membres, dans tout le corps.
Je sens parfois des lassitudes par tous les membres , MOL. , Mal. imag. III, 14
3Ennui, dégoût. La lassitude prit Charles-Quint, et il abdiqua.
Néron fut clément par dissimulation dans sa jeunesse, et Auguste par lassitude dans sa vieillesse , DIDER. , Claude et Nér. II, 52
XVIe s.
La lassitude du corps amortissoit l'aise et le contentement de l'esprit , AMYOT , Arat. 27
Avec une lassitude des bras et des jambes , PARÉ , XVI, 4
Lat. lassitudinem, de lassus, las. Dans l'ancien français, on disait lasté, lassetê.