LARGUER

Prononciation : lar-ghé
Nature : v. n.

1Terme de marine. On dit qu'un navire largue lorsqu'il gouverne moins près ou qu'il laisse arriver. Le vent largue lorsqu'il change en prenant une direction plus rapprochée de l'arrière. 2Se désunir, en parlant de la charpente d'un bâtiment. Ce bâtiment a largué de l'avant ; il largue de partout. On dit de même : Cette pièce de bordage largue. 3Lâcher, donner du mou à un cordage. Larguer l'écoute. Larguer en retour, filer promptement une manoeuvre quelconque. Larguer les ris, donner une augmentation de voile au vent. Largue ! commandement de larguer, de détourner, de démarrer un cordage quelconque. XVIe s.
En cette gaieté Monsieur fit larguer [s'étendre] à gauche les bataillons, tant pour cercher plus de plaine que pour esquiver les coups de canon des reflormez , D'AUB. , Hist. I, 306
Largue. Dans le XVIe siècle largue et larguer ne sont pas des termes exclusivement marins.