LAPIDAIRE

Prononciation : la-pi-dê-r'
Nature : s. m.

1Ouvrier qui taille les pierres précieuses.
Un jour un coq détourna Une perle qu'il donna Au beau premier lapidaire , LA FONT. , Fabl. I, 20 Celui qui vend des pierres précieuses. Adj.
On suscita je ne sais quels ouvriers lapidaires de la ville de Gex pour s'y opposer , VOLT. , Lett. Trudaine, 13 déc. 1775
2Instrument dont se servent les polisseurs d'acier pour les pièces d'horlogerie, et les fabricants de verres de montre à bords polis. XVIe s.
Benigne de Vaulx, marchant lapidere suyvant la court , Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 472
Je ne sçay ou [au] monde si bon lapidaire qui eut sceu estimer la richesse de sa couronne , PALSG. , p. 820
Provenç. lapidari ; du lat. lapidarius, de lapis, pierre. 1Style lapidaire, style des inscriptions, qui sont ordinairement gravées sur la pierre, le marbre.
Le latin est plus propre au style lapidaire que les langues modernes, à cause de leurs verbes auxiliaires qui allongent une inscription et qui l'énervent , VOLT. , Dict. phil. Langues. Fig. Style lapidaire, style qui présente la concision, la fermeté, la grandeur du style des inscriptions.
2Terme de zoologie. Insectes lapidaires, insectes qui font leur nid entre les pierres. XVIe s.
Ces pauvres lapidaires [gens ayant la pierre], par l'extresme douleur qu'ils endurent, desirent plus mourir que vivre , PARÉ , XV, 37
Les matieres lapidaires, en leur premiere essence, sont liquides, fluides et aqueuses , PALISSY , 358
Lat. lapidarius, qui a rapport à la pierre, de lapis, pierre.