LANCETTE

Prononciation : lan-sè-t'
Nature : s. f.

1Instrument de chirurgie ainsi nommé à cause de sa forme allongée, et qui est particulièrement destiné à l'opération de la saignée.
Ayant ouï dire qu'Hippocrate, dans le traité de la phlébotomie, recommande aux chirurgiens de faire une large ouverture, j'en fis une qui paraissait plutôt un coup de lance que de lancette ; aussi le grivois en fut-il pour un bras , LESAGE , Estev. Gonz. ch. I
2Petit couteau pointu que les bouchers enfoncent dans la nuque des boeufs pour les abattre. 3Lame dont les graveurs sur bois se servent pour évider leurs planches. 4Espèce de grattoir que les ouvriers en paille, en carton et en papier emploient pour couper et tailler leurs matériaux. XIIe s.
Jà vos espées ne vos auront mestier [ne vous feront besoin], Ne ces lancetes [petites lances], ne cil espiez d'acier , Bat. d'Aleschans, V. 4965
XIIIe s.
Gardés que [en saignant] li lancete ne voist [n'aille] trop dedens , ALEBRANT , f° 12
XIVe s.
Incision petite et estroite si com de la pointe d'une lancete , H. DE MONDEVILLE , f° 101
Diminutif de lance ; provenç. lanseta ; catal. llanceta ; espagn. lanceta ; ital. lancetta.