LAME

Prononciation : la-m'
Nature : s. f.

1Morceau de métal plat, de peu d'épaisseur.
Il [Salomon] fit lambrisser la partie la plus grande du temple de bois de sapin, et fit appliquer sur tout le lambris des lames de l'or le plus pur , SACI , Bible, Paralip. II, III, 5
Dans un temps de famine, Clovis II, pour nourrir les pauvres, avait fait enlever les lames d'or et d'argent qui couvraient les tombeaux de saint Denis et de ses compagnons ; c'était une action charitable et digne d'un grand roi , ST-FOIX , Ess. Paris, Oeuv. t. III, p. 338, dans POUGENS Lame d'or de Malte, lame d'or trouvée à Malte, en 1694, sur laquelle sont représentées des divinités égyptiennes. Terme de monnayeur. Jeter en lames, verser les matières d'or ou d'argent en bain dans les châssis où elles s'étendent en plaques. Terme de plombier. Lames d'étain, plusieurs éclats d'étain que les ouvriers laissent tomber sur les tables qu'ils veulent blanchir, pour disposer leur étain à fondre plus aisément. Terme de serrurerie. Lame de fiche, la partie de la fiche qui entre dans le bois au moyen d'une mortaise, et qui est fixée par des pointes. Terme de maçon. Lame, morceau de plomb mince qu'on met à sec entre les tambours d'une colonne pour l'empêcher de s'éclater.
2Particulièrement. Or ou argent trait, battu, ou aplati entre deux cylindres, qui entre dans la fabrication de quelques étoffes, de quelques broderies, de quelques galons. Mousseline brodée de lames. Robe couverte de lames. 3Terme d'histoire naturelle. Partie mince et plate. Les lames qui garnissent le chapeau des agarics. Une pierre qui peut aisément se partager en lames.
Dans les minéraux, chaque petite lame infiniment mince n'étant travaillée que dans deux dimensions par un plus ou moins grand nombre d'éléments organiques, elle ne peut recevoir qu'autour de sa surface une figuration plus ou moins régulière , BUFF. , Min. t. I, p. 13 Terme de botanique. Partie évasée de chaque pétale, jusqu'à l'onglet exclusivement, en parlant des corolles polypétales.
4Tranche.
Si l'on enlève une lame d'écorce qui n'ait que peu d'épaisseur, ce qui se reproduira à la place ne sera que de l'écorce , BONNET , Consid. corps org. Oeuv. t. V, p. 387, dans POUGENS. Terme de confiseur. Une lame d'écorce de citron, une tranche mince de cette écorce.
5Au trictrac, ancien synonyme de flèche. 6Terme de menuisier. Lames de persienne, les petites traverses de bois mince assemblées à recouvrement l'une sur l'autre dans les montants ou battants. Lames de jalousie, les lattes qui les composent. 7Fer de différents instruments propres à tailler, couper, percer, raser, gratter. Lame de sabre, de couteau, de canif, de grattoir, de lancette.
Déjà trois fois, hors de l'étui, Sous vos doigts, à demi-tirées Les lames des poignards ont lui , V. HUGO , Orient. X
8Particulièrement. Fer d'une épée. Une bonne lame. Lame de bonne trempe. La lame se faussa. Lame de Tolède. Fig. et familièrement. Une bonne lame, un homme qui manie bien l'épée.
Dablanville : Homme du monde. - Favel : Instruit. - Dablanville : Une excellente lame , PICARD , Entrée dans le monde, III, 1
Fig. Une fine lame, une bonne lame, femme fine et rusée.
....Soeur Agnès qui n'était de ce lieu La moins sensée, au reste bonne lame , LA FONT. , Abb. mal.
9Lame à deux tranchants, espèce de marteau de couvreur pour tailler l'ardoise. Largeur du clou à ferrer les chevaux. Terme d'horloger. Lame de ressort, chacun des tours que le ressort décrit quand il est enfermé dans le barillet. 10Terme de marine.
Élévation momentanée d'une certaine partie de la mer qui, sous l'influence du vent, soulevée comme une espèce de lame, grandit, écume et déferle à son sommet , JAL. ,
Il [le bécasseau] ramasse le menu frai de poisson et les vermisseaux sur le sable, que tour à tour la lame d'eau couvre et découvre , BUFF. , Ois. t. XIV, p. 334
Si vous aimez à voir les étoiles éclore, Ou la lune onduler dans la lame des mers , LAMART. , Harm. I, 11 La lame est courte, se dit lorsque les lames se suivent de près les unes les autres ; dans le cas contraire la lame est longue. Être bout à lame, se dit quand la lame vient de l'avant. La lame vient du large, la lame prend par le travers, c'est-à-dire les vagues donnent contre le côté du vaisseau. Lame sourde, lame qui, surgissant inopinément, s'élève sans bruit.
Lame de tempête, la masse d'eau, de plus ou moins de diamètre, selon la violence et la grandeur du météore (trombe ou autre), qui s'élève au-dessus du niveau ordinaire de la mer, par suite de la diminution de la pression atmosphérique au centre et qui chemine avec lui dans toute son étendue , Presse scientifique, t. II, p. 421
Fausse lame, celle que la variété des vents pousse dans diverses directions. Au sens du langage de mer, lame ne semble s'être introduit qu'au commencement du XVIIe siècle ; il se trouve pour la première fois dans le Dict. franç. et esp. d'Oudin, 1660 (JAL).
11Terme d'hydraulique. Lame d'eau, jet aplati tel qu'en vomissent les animaux qui accompagnent les fontaines, et surtout les jets qui tombent par des chutes disposées en escaliers, comme à la fontaine des Innocents à Paris. Terme d'exploitation. Nappe d'eau qui se rencontre quelquefois à une certaine profondeur dans le sein de la terre. 12Les tisserands appellent lame une partie du métier qui sert à hausser et baisser une pièce pour faire courir la navette. 13Nom, dans la Touraine, de la grappe de raisin qui commence à se former.
Jamais tant de lame ne s'est vue au cep ni si bien préparée , P. L. COUR. , Gaz. du village, IV
14Pierre sépulcrale, sens qui vient de l'ancienne langue, et qui s'est dit encore dans le XVIIe siècle. Ci-gît, sous la lame... On a essayé de le rajeunir.
Je l'ensevelirai ; je clouerai sous la lame Ce corps flétri, mais cher, ce reste de mon âme , SAINTE-BEUVE , Poésies, les Rayons jaunes.
La lame use le fourreau, se dit des personnes qu'une grande activité d'âme ou d'esprit fatigue, épuise.
XIIIe s.
Rois de France, rois d'Angleterre, Qu'en jonesce deveiz conquerre L'oneur dou cors, le preu de l'ame, Ainz que li cors soit soz la lame, Sans espargnier cors et avoir , RUTEB. , 113
XVe s.
Je me suis mis à parler tout au long de la vie d'Aimerigot Marcel et de remontrer tous ses faits ; la cause a esté pour embellir sa lame et sepulture , FROISS. , III, IV, 15
Lequel, courant contre un Anglois, de fer de lance fut feru par entre deux lames travers le ventre, dont à la fin en mourut , MONSTREL. , t. I, ch. 145, p. 226, dans LACURNE
XVIe s.
Il feit border leurs pavois tout alentour d'une lame de cuivre , AMYOT , Cam. 18
Et ainsi faulsoient leurs espées qui avoient les lames fort tenues et subtiles , AMYOT , ib. 70
À dire vrai, je deviens vieille lame , MAROT , II, 81
Ceux qui sont mis sous sepulchres et lames Ont à leurs maux trouvé allegement , SAINT-GELAIS , 177
Pourquoy en vous moquant me faites-vous ce tort De m'appeler squelette et lame de la mort ? , RONS. , 658
Le temps s'en va, le temps s'en va, ma dame ; Las ! non, le temps, mais nous, nous en allons, Et tost serons estendus sous la lame , RONS. , Poésies diverses.
N'admirons le fourreau pour mespriser la lame , COTGRAVE ,
Une bonne lame [un habile coquin] , OUDIN , Dict.
Provenç. espagn. et ital. lamina ; et aussi provenç. lama, laima ; ital. lama ; du lat. lamina, qui a l'accent sur la. On trouve déjà dans Horace, Odes, II, 2, la contraction lamna pour lamina. LAME. Ajoutez : 14
Nom provençal d'un très gros squale, dit aussi redoune , Journ. des Débats, 28 sept. 1876, 3e page, 3e col. (voy. REDOUNE au Supplément).
15Terme d'anatomie. Lame criblée, partie de l'ethmoïde par laquelle les filets du nerf olfactif passent dans les fosses nasales.