LAITIER

Prononciation : lè-tié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des lai-tié-z incandescents
Nature : s. m.

1Terme de fonderie. Sorte de verre opaque ou de silicate très complexe qui se forme dans le travail métallurgique de plusieurs métaux, et qu'on nomme aussi scorie.
On a soin de laisser couler, et même de tirer cette matière superflue, qui n'est que du verre impur, auquel on a donné le nom de laitier, et qui ne contient aucune partie de métal lorsque la fusion de la mine se fait bien , BUFF. , Min. t. IV, p. 118 On dit aussi litier, Dict. des arts et mét. Forges.
2Terme de serrurerie. Partie hétérogène qui se trouve interposée entre les parties du fer fondu lorsqu'il est mis en loupes. 3Laitier des volcans, lave vitreuse.
Toutes ces matières volcaniques, basaltes, laves et laitiers, étant en grande partie d'une essence vitreuse, se décomposent par l'impression des éléments humides , BUFF. , Min. t. VIII, p. 112
Sans doute lait, à cause de l'apparence de cette substance. Cependant la forme litier ferait penser à lit, couche.