LAIE

Prononciation : lê
Nature : s. f.

La femelle du sanglier.
Voyez-vous à nos pieds fouir incessamment Cette maudite laie et creuser une mine ? C'est pour déraciner le chêne assurément , LA FONT. , Fabl. III, 6
La laie, qui ressemble à tous autres égards à la truie, ne porte qu'une fois l'an , BUFF. , Quadrup. t. I, p. 296
XIIIe s.
Bien i puet on les pors et les lées chasser, Et les cers et les biches berser et archoier , Renaud de Montauban
XVIe s.
Les truyes pleines, et les layes qui ont cochonné veulent avoir chacune son tect à part , O. DE SERRES , 333 (ici, laie veut dire la femelle du porc, quand elle a mis bas).
Origine inconnue. Bas-lat. lea, leha, lefa. D'après Borel, au mot lais, p. 295, dans LACURNE, la laie est ainsi dite, parce que les chasseurs la laissent pour faire des sangliers, ou parce qu'elle demeure parmi les arbrisseaux appelés lais ; une telle étymologie n'a rien de réel. Terme d'eaux et forêts. Route étroite percée dans une forêt, dans une futaie. Une laie de trois pieds de large.
Prenant un matin son chemin par une grande laie de la forest de Lafère , VILLEROY , Mém. t. V, p. 79, dans LACURNE Pour laie les forestiers disent aujourd'hui ligne. Il s'est dit aussi d'une partie de bois et même d'une forêt.
Bas-latin, leia, lia, laia, leda, lada. Les formes avec d excluent l'allemand Lache qui a le même sens, et favorisent l'ancien scandinave leid, anglo-sax. lâd, flamand leyde, passage, voie, conduit, que Diez indique. Du Cange au contraire y voit l'adjectif latin lata, via lata, voie large ; mais le sens de passage vaut mieux pour désigner une voie que celui de largeur. On a dit laier des bois pour y tracer des allées ; et St-Germain en Laye paraît signifier St-Germain dans la forêt. Marteau du tailleur de pierre dont le tranchant est dentelé. Traces formées sur la pierre par les dents du marteau. Espèce de boîte, dans l'orgue, qui renferme les soupapes et le vent venant des soufflets par le gros porte-vent de bois. Radical de layette (voy. ce mot). Auge sur laquelle on place le marc de vin ou d'huile qu'on veut soumettre à une forte pression.