LA

Nature : article féminin

Voy. LE. Voy. LE. 1Terme de musique. La sixième note de la gamme d'ut ou de la gamme ordinaire. Nom du signe qui représente cette note. 2Nom de la seconde corde de quelques instruments. Remettez un la à ce violon. Les cordes sur les instruments à manche, à touche, comme le violon et la guitare, se comptent à partir de la plus haute. La première dans le violon est le mi, la seconde le la, la troisième le ré, la quatrième le sol ; le la est le nom de la première ou chanterelle dans l'alto, dans le violoncelle et la contre-basse De là vient que pour s'accorder les musiciens donnent ou reçoivent le la, parce que c'est une corde commune à tous les instruments. Donnez-moi le la. Avez-vous le la ? Voy. pour l'étymologie FA. 1Il se dit, par opposition à ici, d'un lieu considéré comme différent de celui où l'on est. Allez-vous-en là, je vous attendrai ici. D'ici là on compte deux lieues. 2Il se dit aussi d'un lieu qu'on désigne d'une manière expresse. C'est là qu'il demeure.
J'aime autant être ici qu'ailleurs ; qu'est-ce que cela fait d'être là ou là ? on s'aime partout , MARIV. , Double inconst. II, 9
Mon Dieu est là, et il montra le ciel ; ma loi est là dedans, et il mit la main sur son coeur , VOLT. , Jenni, 7
Là je le punirai, là je le veux surprendre, Là je veux que ce fer enfoncé dans son sein.... , VOLT. , M. de César, II, 4
La nature a dit : tu iras là, jusque là, et pas plus loin que là , DIDEROT , Salon de 1765, Oeuvres, t. XIII, p. 183
3Il se dit de même en parlant du temps. Revenez demain ; d'ici là, j'aurai arrangé votre affaire. Alors, à ce moment.
Là, par un long récit de toutes les misères Que durant notre enfance ont enduré nos pères, Renouvelant leur haine avec leur souvenir, Je redouble en leurs coeurs l'ardeur de le punir , CORNEILLE , Cinna, I, 3
4Il se dit pour représenter démonstrativement un ou plusieurs membres de phrase et signifie en cela.
Que Pierre, après l'infortune de Narva, s'occupât à joindre par des canaux la mer Baltique, la mer Caspienne et le Pont-Euxin, il y a là plus de gloire véritable que dans le gain d'une bataille , VOLTAIRE , Russie, I, 12
5Mis au commencement d'un membre de période, il ne marque que la différence des lieux, sans aucun rapport au plus ou au moins de distance.
Là l'on cogne, là l'on charpente, Là l'on raccommode une fente , SCARRON , Virg. IV
6Il se place devant quelques adverbes de lieu pris au sens physique ou au sens moral. Là-haut. Là-bas. Là-dessous. Là-dessus. Là dedans. Là dehors. Là auprès. Là contre (voy. HAUT, DESSOUS, DESSUS, DEDANS, CONTRE, BAS). Je n'entre pas là dedans, je n'examine pas cela, je ne m'occupe pas de cela.
Peut-être interprètent-ils Jansénius trop favorablement ; mais peut-être ne l'interprétez-vous pas assez favorablement ; je n'entre pas là dedans , PASCAL , Prov. XVII
Terme de chasse. Là haut, là bas ! Lorsqu'on est dans un fond, et que les chiens montent une côte ou un rocher, on dit, en leur parlant : il va là haut, ha, là haut ! et quand on est sur une montagne et que les chiens descendent, on dit : il va là bas, ha, là bas !
7Çà et là, voy. ÇÀ. 8Là se met à la suite des pronoms démonstratifs et des noms, pour les désigner plus précisément.
Mercure, au lieu de donner celle-là [coignée], Leur en décharge un grand coup sur la tête , LA FONT. , Fabl. V, 1
Ce monseigneur du lion-là Fut parent de Caligula , LA FONT. , ib. VII, 7
Eh ! que cette Marine-là est une grande scélérate ! , LESAGE , Turcaret, II, 3
Ah ! mon cher ange, ce M. Turgot-là est un homme bien supérieur ; et, s'il ne fait pas de la France le royaume le plus florissant de la terre, je serai bien attrapé , VOLT. , Lett. d'Argental, 1er juillet 1775
Rencontrez-vous quelquefois frère Thiriot ? je voudrais bien savoir pourquoi je ne peux pas tirer un mot de ce paresseux-là , VOLT. , Lett. d'Alembert, 8 mai 1764 En ces emplois, là s'unit par un tiret au pronom ou au nom ; mais on ne met pas de tiret quand le mot auquel se rapporte là en est séparé par quelque apposition. Ce marchand de vin là est très bien assorti. Ces preuves de bonté là sont rares.
9Là employé par une espèce de redondance et pour donner plus de force au discours.
Que me dites-vous là ? dit alors Destin fort inquiet , SCARRON , Rom. com. II, 14
Allons, j'avais grand besoin que ce fût là Dorante , MARIVAUX , Jeux de l'amour et du hasard, II, 12
On sent bien que c'est là le rhéteur qui parle ; s'il avait été un peu philosophe, il aurait vu l'absurdité de ce qu'il avance , VOLT. , Fragm. sur l'hist. art. 12
10Dans le style familier et explétivement, là se dit quand on insiste sur quelque circonstance, quand on excite l'attention ou le souvenir de celui à qui l'on parle.
Mais dites-nous avec sincérité, Franchement, là.... quelle heureuse aventure Vous a fait venir dans ces lieux ? , REGNARD , Folies amour. Prologue.
Avez-vous de l'amour pour elle, là, ce que l'on appelle de l'amour ; ce n'est pas de l'amitié que j'entends , MARIVAUX , Pays. parv. 3e part.
Je m'en vais vous aider ; là, regardez-moi bien , DESTOUCHES , Irrésolu, II, 2
Là, mon héros, mettez la main sur la conscience ; vous avez fait serment devant Dieu de donner votre voix au plus digne , VOLT. , Lett. Richelieu, 4 févr. 1771
11Là signifiant à ce point, à ce parti, à cette chose. S'en tenir là. En demeurer là. En venir là.
Au reste, j'en suis maintenant là que je vois, ce me semble, assez bien de quel biais on se doit prendre à.... , DESC. , Méth. VI, 3 En rester là, voy. RESTER. Laisser là, voy. LAISSER, n° 1. Planter là, voy. PLANTER.
12Là, joint à la préposition de, marquant la distance de lieu ou de temps.
À cinq ou six cents pas de là venait Sisigambis , VAUGEL. , Q. C. liv. III, dans RICHELET
De là à quelques années, Ptolomée fit porter le corps d'Alexandre à Alexandrie , VAUGEL. , ib. liv. XX, ch. 10, dans RICHELET De là, c'est-à-dire de cela, de cette cause, par cette raison.
Et peut-être de là dépendent vos destins , CORN. , Hér. V, 2
Il est vrai, de tout temps la raison fut son lot [de l'homme] ; Mais de là je conclus que l'homme est le plus sot , BOILEAU , Sat. VIII
De là contre les Juifs et contre Mardochée Cette haine, seigneur, sous d'autres noms cachée , RAC. , Esth. III, 1
De là que, parce que (cet emploi vieillit). De là que cet homme a eu quelques torts, ne le croyez pas méchant.
13De là ou delà, prépos. Voy. DELÀ. 14Dès là, voy. DÈS. 15Jusque-là, voy. JUSQUE. 16Par-là, voy. PAR. Par-ci par-là, voy. PAR. 17Là, construit avec vers. Vers là, de ce côté.
Ouvrant ceux de ces pores qui regardent vers là , DESC. , l'Homme.
18Là où, dans le lieu où.
....Jusqu'à ce qu'elle eût des nouvelles du roi son mari, qui s'est sauvé d'Angleterre, et l'on ne sait encore là où il est , SÉV. , 27 déc. 1688 Là où, dans le cas où. En fait de mots, l'analogie n'a lieu que là où l'usage l'autorise, BEAUZÉE.
1. Ne dites pas : C'est là où je demeure ; C'est là où je veux aller ; mais : C'est là que je demeure ; C'est là que je veux aller. Massillon a commis ce pléonasme, qui est aujourd'hui considéré comme une faute : C'est là où visent ceux qui en font une profession publique, Injustice. 2. L'Académie écrit avec tiret : Il leur échut une succession, et dès-là ils se brouillèrent. Mais au mot DÈS, elle écrit dès là sans tiret : C'est votre père, et dès là vous lui devez du respect. Le tiret est facultatif ; il n'y a d'ailleurs aucune raison pour le mettre avec dès et là, puisque l'Académie ne le met pas avec dès et lors. 3. L'Académie écrit avec deux tirets : Quel discours est-ce-là ? quels gens sont-ce-là ? Mais au mot PATROUILLIS elle n'en met point avant là : Quel patrouillis est-ce là ? Le mieux est de n'en pas mettre. 4. L'Académie écrit jusque-là avec un tiret ; mais par là sans tiret. Pourquoi cette différence ? XIe s.
E [il] mettrad [le bétail en litige] en uele [egale] main, d'ici là que il seit derained [jugé] , Lois de Guill. XX
Là où cist [ceux-là] furent, des altres i ot bien , Ch. de Rol. VIII
Se Deus ce dune [donne] que je de là repaire [revienne] , ib. X
XIIe s.
[Nef] Qui va là où vens l'empaint [pousse] , Couci, III
Au Mans le trouverez, là est-il plus souvent , Sax. XX
Je irai là, et vous ci remendrez [resterez] , Roncis. p. 15
Baligans gist là jus en la vallée , ib. p. 146
Là sus au ciel mainte estoile flambie , ib. 147
XIIIe s.
Qui l'ont de lieus en lieus çà et là conqueilli , Berte, I
XVe s.
Ne savoient nul confort qui leur pust là en droit venir d'aucune part , FROISS. , I, I, 21
Voulez-vous rien mander Là bas à la riviere ? , BASSEL. , XLII
XVIe s.
Jamais nous n'aurons la vraie intelligence de ce qui est là dit, si.... , CALV. , Inst. 652
Si de là en avant ils s'apprivoisent de luy obeir , LA BOÉT. , 13
D'ores en là ce leur est plus languir que vivre , LA BOÉT. , 29
Qu'il fist d'eux à sa guise et se payast de là pour les ambassadeurs qu'ils avoient tuez à son pere , LA BOÉT. , 38
Il ne peut y avoir d'amitié là où est la cruauté , LA BOÉT. , 73
Lycomedes le mena sur de haults rochers, feignant que c'estoit pour luy montrer de là ses terres , AMYOT , Thésée, 44
Le vaultour ne touche point aux oyseaux morts pour la conformité du genre qui est entre eulx : là où les aigles, les ducs et les sacres meurtrissent, tuent et mangent ceulx mesmes qui sont de leur propre espece , AMYOT , Rom. 14
Il y a là hault [au ciel] des esprits envieux.... , MONT. , I, 66
De là vint à Thoulouse, où.... , RABEL. , Pant. II, 5
En là comme en çà [d'un côté comme d'un autre] , G. CRETIN , p. 183, dans LACURNE
Là serait plus exactement défini nom de lieu pris adverbialement ; sa signification, qui exprime un lieu, et son étymologie le montrent. Bourg. lai ; nivern. let ; provenç. lay, lai, la ; anc. catal. lay ; espag. ella ; portug. lá ; ital. là ; du lat. illac, par là, de ille (voy. IL) : illac est illâ-ce (parte).