lethargique

Prononciation : lé-tar-ji-k'
Nature : adj.

1Terme de médecine. Qui tient de la léthargie. État léthargique. 2Qui est en léthargie.
Elle dormait peut-être ! elle était léthargique ! elle veillait, et vous avez usé de violence , DIDEROT , Est-il bon ? est-il méchant ? IV, 1 Substantivement.
Il me semble qu'en m'ôtant la France on m'a donné le reste de la terre, et que je ne me dois non plus plaindre du destin qui m'en a chassé que les léthargiques de ceux qui les pincent et qui les frappent pour les réveiller , VOIT. , Lett. 40
3Fig. Qui est dans une torpeur comparée à une léthargie.
Quélus et Saint-Mégrin.... Plongeaient dans les plaisirs ses langueurs léthargiques [de Henri III] , VOLT. , Henr. I
L'administration économique des papes est modérée, mais le gouvernement est trop léthargique , DUCLOS , Voy. Ital. Oeuv. t. VII, p. 49, dans POUGENS
L'âme, au sortir de ce sommeil léthargique, a peine à se reconnaître ; elle a perdu par l'esclavage l'habitude de commander , BUFF. , Nature des anim.
XVe s.
Le lithargique, Toujours pratique D'estre endormy ; Et qui l'applique D'autre pratique N'est pas amy , le Blason des faulces amours, p. 232, dans LACURNE
Provenç. litargix ; espagn. et ital. letargico ; du lat. lethargicus ; en grec, le terme est dérivé du mot (grec) signifiant léthargie.