lethe

Prononciation : lé-té
Nature : s. m.

Terme de mythologie. Un des fleuves de l'enfer, celui dont les ombres étaient obligées de boire pour oublier le passé.
Ces âmes [des champs Élysées, après mille ans] allaient boire de l'eau du Léthé, et demandaient instamment à rentrer dans de nouveaux corps, et à revoir la lumière du jour , VOLT. , Dict. phil. Résurrection, III
Je viens chercher vivant le calme du Léthé ; Beaux lieux, soyez pour moi ces bords où l'on oublie ; L'oubli seul désormais est ma félicité , LAMART. , Médit. le Vallon. Fig. Avoir bu de l'eau du Léthé, avoir peu de mémoire.
XVIe s.
Mon travail sans profit est le seau des Belides, Et mes chauds desespoirs les fieres Eumenides, Mais las ! en mon enfer Lethés ne passe point , DESPORTES , Diane, II, 53
Termes grecs signifiant oubli, dorique, oublier ; latin latere, être caché (voy. LATENT).