legerete

Prononciation : lé-jè-re-té
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est léger, peu pesant. La légèreté de cette substance. La légèreté de l'air. 2Agilité, vitesse. Marcher, courir avec légèreté. La légèreté à la course. La légèreté d'un danseur.
Je voudrais que vous eussiez vu l'air de M. de Lomaria et de quelle manière il ôte et remet son chapeau ; quelle légèreté, quelle justesse ! , SÉV. , 75
3Légèreté de main, se dit d'un homme qui opère, écrit, joue, etc. avec aisance et célérité. Légèreté de pinceau, se dit d'un peintre dont la touche est légère. Légèreté dans la voix, se dit d'un chanteur qui fait aisément les passages difficiles. 4Inconstance, instabilité.
Tu tournes tes regards du côté d'Angélique ; Est-elle donc l'objet de tes légèretés ? , CORN. , la Place roy. II, 8
Vous attendez de lui trop de légèreté , CORN. , Poly. III, 3
Et le roi, plus piqué contre vous que contre elle.... Blâmera vos frayeurs et nos légèretés , CORN. , Rodog. III, 2
Le sort donne aux plus grands, par d'infinis exemples, De sa légèreté des marques assez amples , ROTR. , Bélis. II, 9
Et si de mon amour ce tendre sacrifice De ta légèreté ne rompt point l'injustice , TH. CORN. , Ariane, III, 4
Périclès, qui connaissait la légèreté et l'inconstance des Athéniens , ROLLIN , Traité des Études, liv. V, 3e part. ch. 2
L'inconstance et la légèreté est de tous les caractères le moins propre au royaume de Dieu , MASS. , Carême, Inconst.
Il résulte que cette légèreté particulière aux Français a, dans tous les temps, produit des catastrophes bien funestes , VOLT. , Dict. phil. Supplices.
La légèreté française danse sur le tombeau des malheureux ; pour moi, je n'ai jamais mis ma légèreté à oublier ce qui fait frémir la nature , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 1er juin 1771
5Défaut de réflexion.
Sur la légèreté d'une croyance si peu raisonnable, il renonce à une affection dont il était assuré et qui était prête d'avoir son effet , CORN. , Examen de Mélite. Insouciance.
Ce jeune homme [duc de Richelieu] se crut un personnage en se voyant traiter en criminel d'État, et prit sa prison avec la légèreté qu'il a toujours montrée en amour, en affaires et à la guerre , DUCLOS , Mém. rég. Oeuv. t. V, p. 388, dans POUGENS
Imprudence. La légèreté de sa conduite, de ses discours.
6Faute commise par légèreté, par défaut de réflexion.
Ils [les juges d'Abbeville] condamnèrent deux enfants innocents à une mort aussi cruelle que celle de Ravaillac et de Damiens, pour une légèreté qui ne méritait pas huit jours de prison , VOLT. , Mél. litt. Comm. hist. sur oeuv. aut. Henr.
Plusieurs circonstances peuvent faire pardonner une légèreté , GENLIS , Théât. d'éduc. les Dangers du monde, III, 9
7Délicatesse et agrément, en parlant de style et de conversation. La légèreté de son style. Il a de la légèreté dans la conversation.
Ce n'est que légèreté, qu'élégance, que beau nature et que délicatesse dans ses ouvrages [de la Fontaine, par opposition à ses manières lourdes dans le monde] , LA BRUY. , XII
Ce serait ici le lieu de parler de ces aventures [de jeu, entre Grammont et Mazarin] ; mais qui peut les conter avec assez d'agrément et de légèreté, pour remplir l'attente de ceux qui en auraient déjà entendu parler ? , HAMILT. , Gramm. 5
XIVe s.
Comme si, en la cité, y avoir plus de legereté et de licence fust y avoir plus de pover [pouvoir] , BERCHEURE , f° 58, recto.
Léger.
On disait jadis legerie bien plus que légèreté : Franceis sont mort par vostre legerie , Ch. de Rol. CXXIX
LÉGÈRETÉ. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Kant il [l'entendement] trespercet les haltes choses senz lo faihs [faix] de sapience, si lo lievet sa legierteiz en halt, por ke ele plus griement lo trebuichet , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 350