JUSTIFIER

Prononciation : ju-sti-fi-é
Nature : v. a.

1Faire qu'une chose soit juste.
Ne pouvant fortifier la justice, on a justifié la force, afin que le juste et le fort fussent ensemble, et que la paix fût, qui est le souverain bien , PASC. , Pensées, VI, 7, éd. HAVET. Terme de théologie. Donner la justice de la grâce, faire qu'une personne soit juste.
Jésus-Christ est venu.... appeler à la pénitence et justifier les pécheurs , PASC. , Pens. XX, 8
Calvin soutient que la grâce une fois reçue ne se peut plus perdre : ainsi qui est justifié et qui reçoit une fois le Saint-Esprit, est justifié, et reçoit le Saint-Esprit pour toujours , BOSSUET , Var. IX, § 5
Ces tribunaux de miséricorde [le confessionnal] qui justifient ceux qui s'accusent , BOSSUET , Reine d'Anglet.
L'ardeur qui justifie et que Dieu vous envoie , BOILEAU , Ép. XI
2Faire qu'une chose soit légitime, fondée en raison.
Le sonnet que je vous envoie n'est rien moins qu'une consolation ; mais j'ai cru qu'il fallait en user de la sorte avec vous, et que c'est consoler un philosophe que de lui justifier ses larmes et de mettre sa douleur en liberté , MOL. , Sonnet à la Mothe le Vayer, sur la mort de son fils
Dans cette affliction [la peste]..., où l'horreur d'une mort prochaine semble justifier les infidélités que l'on se fait les uns aux autres , FLÉCH. , Duc de Mont.
Les services que chacun d'eux rend tous les jours dans ses fonctions justifient assez le jugement qu'en a fait le prince , FLÉCH. , Lamoign.
Il faut bien une fois justifier sa haine , RAC. , Andr. II, 5
Justifiez la foi que je vous ai donnée , RAC. , Bajaz. II, 1
Rien ne leur est plus ordinaire que de justifier leurs plaintes par l'excès de leurs afflictions , MASS. , Avent, afflict. Je pars, je vais... .
Justifier les pleurs que vous versez pour moi , VOLT. , Oedipe, IV, 4
Si quelque chose pouvait justifier la cruauté avec laquelle les Anglais traitèrent leur roi , VOLT. , Moeurs, 176
3Mettre hors d'inculpation, en parlant des choses. Il a justifié sa conduite. Justifier la mémoire de quelqu'un.
Je parle d'un homme sage qui ne sortit jamais de ses devoirs, qui n'a besoin de grâce ni d'apologie, et en qui il n'y a point eu d'erreur à plaindre ni de faute à justifier , FLÉCH. , Duc de Mont.
Que ne justifie-t-on pas quand on le veut ? , D'ALEMB. , Lett. à Voltaire, 31 juill. 1762 Faire l'apologie.
On justifie quelquefois les plus abominables actions qu'on ne voudrait pas avoir faites , VOLT. , Russe à Paris, note S.
Se justifier quelque chose, mettre cette chose hors d'inculpation devant sa propre conscience.
Le coeur se justifie bientôt ce qui le captive , MASS. , Carême, Tiéd. 2
Nous ne sommes ingénieux qu'à nous justifier à nous-mêmes notre mollesse , MASS. , Myst. Pentec.
4Mettre hors d'inculpation, en parlant des personnes.
Ce n'est qu'en m'imitant que l'on me justifie , CORN. , Rodog. II, 3
[Ils] Croiront que votre amour m'a seul justifié , CORN. , Nicom. IV, 1
Ces montagnes de morts.... Sont les titres affreux dont le droit de l'épée, Justifiant César, a condamné Pompée , CORN. , Pompée, I, 4
Il suffit d'avoir justifié Escobar contre une telle accusation , PASC. , Prov. XI
Et, loin sur ses défauts de la mortifier [une pénitente], Lui-même [le directeur] prend le soin de la justifier , BOILEAU , Sat. X
Vous le dirai-je enfin, Rome le justifie [Néron contre les accusations d'Agrippine] , RAC. , Brit. I, 2
Je crains votre douleur plus que votre colère ; Avant la fin du jour vous me justifierez , RAC. , Bérén. III, 3
Et ta mort [de Bajazet] suffira pour me justifier [devant Amurat] , RAC. , Bajaz. II, 1
Vénus, par votre orgueil si longtemps méprisée, Voudrait-elle à la fin justifier Thésée ? , RAC. , Phèd. I, 1
5Donner raison à, avec un nom de chose pour régime. Il n'a point justifié les espérances qu'on avait conçues de lui.
Je suis ravie que la suite ait si bien justifié votre goût , SÉV. , 2
Quand cette pieuse princesse servait l'Eglise, elle croyait servir l'État, elle croyait assurer au roi des serviteurs, en conservant à Dieu des fidèles ; l'expérience a justifié ses sentiments , BOSSUET , Reine d'Anglet.
L'événement a justifié sa prophétie , BOSSUET , Hist. II, 9
Et mon bonheur justifiera mon choix , VOLT. , Nan I, 9 Il se dit avec un nom de personne.
Le duc [d'Enghien] conçut un dessein où les vieillards expérimentés ne purent atteindre ; mais la victoire le justifia devant Rocroy , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Il se dit avec que.
L'événement a justifié que Moïse n'avait pas parlé de lui-même , BOSSUET , Hist. II, 3
6Prouver la vérité d'une chose. Justifier un fait. Je vous justifierai le contraire.
Pour vous justifier la plus sincère foi Qu'un fidèle vassal eut jamais pour son roi , ROTR. , Bélis. V, 5
Et pour justifier à tout le monde l'innocence de ma conduite , MOL. , Tart. 1er placet au roi.
La vérité d'un avenir est justifiée par les plus pures lumières de la raison , MASS. , Carême, Avenir. Il se dit avec que.
.... Laissez-nous, de votre nom suivis, Justifier partout que nous sommes vos fils , RAC. , Mithr. III, 1
En termes de jurisprudence, on dit justifier de. Il devra justifier de sa qualité. Il a justifié du payement en montrant la quittance.
7Terme d'imprimerie. Donner à une ligne la longueur qu'elle doit avoir. Cette ligne n'a pas été bien justifiée. Absolument. Cet ouvrier justifie avec exactitude. Justifier l'interligne, le rendre juste. Terme de fondeur. Comparer le caractère nouvellement fondu avec la lettre modèle. 8Se justifier, V. réfl. Se mettre hors d'inculpation.
Viens mourir avec moi pour te justifier , CORN. , Cinna, IV, 6
Parlez, don Juan, et voyons de quel air vous saurez vous justifier , MOL. , D. Juan, I, 3
C'est aux vrais dévots que je veux partout me justifier sur la conduite de ma comédie , MOL. , Préf. de Tartufe.
Quand je vis qu'ils [Port-Royal] s'étaient si bien justifiés de toutes ces hérésies, que vous ne pûtes plus les accuser d'aucune erreur contre la foi , PASC. , Prov. XVII
Notre ami [M. de Pompone] demanda s'il ne pourrait point voir Sa Majesté, et se justifier à son maître de sa conduite , SÉV. , 13 déc. 1679
Il ne fut pas dit un seul mot, dans cette assemblée, de l'assassinat du duc d'Orléans ; le duc de Bourgogne, son meurtrier, qui avait mis les Parisiens dans son parti, vint hardiment se justifier, non pas devant le parlement, mais au palais du roi même, à l'hôtel de Saint-Paul, devant tous les princes du sang, les prélats, les grands officiers , VOLT. , Hist. parl. ch. VI Être justifié.
Sans craindre aucun reproche sur une conduite qui se justifiait assez d'elle-même , HAMILT. , Gramm. 5
9En théologie, obtenir la justification.
Que celui qui est juste se justifie encore, et que celui qui est saint se sanctifie encore , BOSSUET , Ét. d'orais. VI, 5
JUSTIFIER, DÉFENDRE. L'un et l'autre veut dire travailler à établir l'innocence de quelqu'un. Justifier suppose que l'inculpation a été mise à néant ; défendre suppose seulement qu'elle a été combattue. Cicéron défendit Milon, mais il ne put parvenir à le justifier. XIIe s.
Serat dunkes li hom en la semblance de Deu justifiiez ? , Job, p. 488
XIVe s.
Et semble que l'une et l'autre partie ait droit et se justiefie assés , ORESME , Eth. 256
Graces et remissions empetrées de parties par devers nous qui seront justifiées devront estre interinées au proffit des impetrans selon leur forme et teneur , Ordonn. des rois de Fr. t. V, p. 135
XVIe s.
Son zele ne le justifiera pas qu'on ne le doyve justement accuser d'estre profanateur de verité , LANOUE , 70
Voilà comment on est prompt à cercher des eschappatoires pour se justifier de sa coulpe , LANOUE , 158
Celui est dit estre justifié devant Dieu, qui est reputé juste devant le jugement de Dieu et est agreable pour sa justice , CALV. , Inst. 569
Il bailla ses lettres aux ephores, cuidant bien par icelles estre justifié des principales et plus dangereuses charges que l'on pourroit mettre sus , AMYOT , Lysand. 37
Provenç. justifiar, justifiquar ; esp. justificar ; ital. giustificare, du lat. justificare, de justus, juste, et facere, faire.