JUREMENT

Prononciation : ju-re-man
Nature : s. m.

1Action de jurer, de faire un serment. On ne vous croira pas malgré tous vos jurements.
Ils [les manichéens] croyaient tout jurement défendu , BOSSUET , Var. X Terme de droit coutumier. Serment fait en justice
2Blasphème, imprécation.
Le roi a fait commandement à l'abbé Bois-Robert de sortir de Paris pour divers jurements qu'il avait proférés du nom de Dieu, après avoir perdu son argent contre les nièces de son Éminence [Mazarin] , GUI PATIN , Lett. t. II, p. 179
Des querelles, des clameurs, dont le bruit se joint aux roulements des tambours, aux jurements des charretiers, au bruit des caissons et des canons , SÉGUR , Hist. de Nap. IV, 7
XIIIe s.
Si dist li uns à l'autre : ci a bon jurement ; Graciés en soit Diex, à cui le mont apent , Ch. d'Ant. VII, 546
XVIe s.
Mon ami, je vous convie, suivant vos juremens, à venir mourir avec votre affectionné , D'AUB. , Vie, XC.
Jurement est une attestation de Dieu, pour confermer la verité de nostre parole ; car les blasphemes manifestes, qui se font pour despiter Dieu, ne sont pas dignes qu'on les appelle juremens , CALV. , Instit. 289
Moyenant les plus grands juremens et sermens du monde qu'il presta , AMYOT , Dion, 62
Provenç. jurament ; espagn. juramento ; ital. giuramento ; du lat. juramentum, de jurare, jurer.