JUPITER

Prononciation : ju-pi-tèr
Nature : s. m.

1Nom du roi des dieux dans la mythologie gréco-latine.
Ce ne fut jamais mon intention de vous entretenir des trente mille dieux d'Hésiode, ou des trois cents Jupiters de Varron , NAUDÉ , Rosecroix, II, 4 Fig.
Le duc d'Orléans n'avait plus rien à craindre ; qu'aurait pu faire ce Jupiter mourant [Louis XIV] ? , SAINT-SIMON , dans le Dict. de DOCHEZ.
2Terme d'astronomie. La plus grosse des planètes, dont l'orbite est entre celles de Pallas et de Saturne. Jupiter fait sa rotation en près de dix heures, et emploie environ douze ans à opérer sa révolution.
L'un d'eux porte le sceptre, et l'autre la houlette ; Jupiter le voulait ainsi ; Qu'est-ce que Jupiter ? un corps sans connaissance ; D'où vient donc que son influence Agit différemment sur ces deux hommes-ci ? , LA FONT. , Fabl. VIII, 16
Un astrolabe en main, elle a dans sa gouttière à suivre Jupiter passé la nuit entière , BOILEAU , Sat. X
Parcourant en douze ans les célestes demeures, D'où vient que Jupiter a son jour de dix heures ? , VOLT. , 4e discours. Les satellites de Jupiter, petites planètes au nombre de quatre qui lui servent de lunes. Fig.
Ils ne sont pas les satellites de Jupiter, je veux dire ceux qui pressent et qui entourent le prince.... , LA BRUY. , VIII
3Dans l'ancienne chimie, nom de l'étain. Sel de Jupiter, le chlorhydrate d'étain. XIIIe s.
Et Jupiter li fist [à Argus] trenchier Le chef [la tête], por Io revenchier , la Rose, 14592
XVIe s.
Si jeune savoit et vieil pouvoit, un Jupiter il seroit , LEROUX DE LINCY , Prov. t. I, p. 32
Et y a un vieil proverbe qui dist que Jupiter mesme, quand il pleut, ne plaist pas à tous les mortels , Sat. mén. Harangue de M. d'Aubray
Lat. Jupiter, de Ju (d'où le génitif Jovis, le datif osque Djovei), qui est le sanscrit dyu, ciel, et pitar, père : le ciel-père. JUPITER. Ajoutez : 4Terme de charpente. Trait de Jupiter, voy. TRAIT, 1, n° 20.