JUPE

Prononciation : ju-p'
Nature : s. f.

1La partie de l'habillement des femmes qui descend depuis la ceinture jusqu'aux pieds.
Venez donc, non pas habillées Comme on vous trouve quelquefois, En jupe dessous les feuillées, Dansant au silence des bois ; Venez en robes où l'on voie, Dessus les ouvrages de soie, Les rayons d'or étinceler , MALH. , III, 3
Je fus hier dîner chez la princesse ; voici comme votre mère était habillée : une bonne robe de chambre bien chaude, que vous avez refusée, quoique fort jolie, et cette jupe violette, or et argent, que j'appelais sottement un jupon, avec une belle coiffure de toutes cornettes de chambre négligées ; j'étais en vérité fort bien , SÉV. , 29 nov. 1684
2Dans le langage des tailleurs, partie de la redingote, du paletot, qui couvre les cuisses de l'homme. XIIIe s.
Je descendi en l'erboie ; Si esgardai leurs delis [ébats] ; Jupes et greles cretis I avoit moult et de soie , Mss. de poésies franç. avant 1300, t. IV, p. 1480, dans LACURNE
XVIe s.
Le roi de Navarre, qui l'y menoit [à une attaque], n'avoit qu'une jupe d'escarlate et un pannache blanc , SULLY , Mém. t. I, p. 106, dans LACURNE
Sa jupe commence à hausser [elle est enceinte] , OUDIN , Curios. franç.
Provenç. jupa ; catal. du XIIIe siècle, aljuba ; ital. giubba, Giuppa ; de l'arabe jubbet, pelisse courte et de dessous.