JUDAS

Prononciation : ju-dâ ; l's se lie : un ju-dâ-z ouvert
Nature : s. m.

1Nom du disciple qui trahit Jésus-Christ.
Le style de l'Évangile est admirable en tant de manières, et, entre autres, en ne mettant jamais aucune invective contre les bourreaux et ennemis de Jésus-Christ, car il n'y en a aucune des historiens contre Judas, Pilate, ni aucun des Juifs , PASC. , Pens. XIX, 2, éd. HAVET.
2Fig. Un traître. C'est un Judas.
Monsieur Judas est un drôle Qui soutient avec chaleur Qu'il n'a joué qu'un seul rôle Et n'a pris qu'une couleur , BÉRANG. , M. Judas. Adj.
Que voilà qui est scélérat ! que cela est judas ! , MOL. , Bourg. gent. III, 10
Baiser de Judas, caresse que l'on fait à quelqu'un pour le trahir. Poil de Judas. poil roux.
3Fig. Petite ouverture pratiquée à un plancher, pour voir ce qui se passe au-dessous, et ainsi nommée parce que celui qui regarde par le judas regarde pour ainsi dire en trahison. Regarder par le judas. XVIe s.
Nous demandons du lait de truye à l'hotesse : l'un fait le mauvais, l'autre le Judas, et tout vient en partage avec les compagnons , D'AUB. , Faen. III, 1
Jaune paisle, jaune doré, couleur de Judas, d'aurore, de serain , D'AUB. , ib. I, 2
Judas ou Juda, nom juif qui vient d'une racine signifiant célébrer, confesser.