JUCHER

Prononciation : ju-ché

1V. n. En parlant des poules et de quelques autres oiseaux, être perché sur une branche, sur une perche pour dormir. Les poules juchent dans le poulailler. Les faisans juchent sur les arbres. Fig. et populairement. Se loger très haut. Il est allé jucher à un cinquième étage. 2V. a. Placer quelqu'un ou quelque chose comme sur un juchoir. On le jucha sur l'impériale de la diligence. 3Se jucher, v. réfl. Se percher sur le juchoir. Quand les poules se juchent. Par extension. Dans sa frayeur il était allé se jucher dans une soupente. XIIIe s.
Pinte parla qui plus savoit, Cele qui les gros oes [oeufs] ponnoit ; Et, près du coc juchant à destre, Si li a conté tout son estre , Ren. 1335
Une hore iras à l'uis derrieres Savoir s'il est remès deffers [ouvert]. Et jucheras iluec defors Tous seus [seul] à la pluie et au vent , la Rose, 2532
XIVe s.
Par foy ! ce dit li autres, je m'en vois besongner ; Maudit soit ce Bertran, qui tant m'a fait joquier , Guesclin. 13709
Quant les oyseaulx quierent l'abri pour eulx jucher , Modus, f° CXXXII bis, verso
Car quant bien hault se sont juchiés, à un seul coup sont trebuchiés , BRUYANT , dans Ménagier, t. II, p. 21
XVIe s.
Car tel est bien hault juché qu'on demonte , MAROT , V, 355
Les coqs, chapons et poules communes se juchent ensemble , O. DE SERRES , 346
Ma maison est juchée sur un tertre, comme dict son nom [Montaigne] , MONT. , III, 289
Wallon, joukî ; namur. joker ; Berry, gucher, gueucher ; norm. hucher, huchier. Origine inconnue ; car le latin jugum proposé par Ménage ne convient pas à la forme du mot. On trouve, parmi les termes de marine, jucher, employé pour gesir.