joyeusete

Prononciation : jo-ieû-ze-té ; plusieurs disent joiieû-ze-té
Nature : s. f.

Parole ou action réjouissante.
J'ai toujours regardé comme la preuve d'un très bon esprit qu'on fit son métier gaîment ; ainsi je n'ai garde de reprocher au préopinant sa joyeuseté dans des circonstances qui n'appellent que trop de tristes réflexions et de sombres pensées , MIRABEAU , Collection, t. II, p. 158
XVe s.
Ce que j'ay fait n'a esté que par joyeuseté , Petit J. de Saintré, p. 640, dans LACURNE
Dit une joyeuseté par maniere de gaberie , MONSTRELET , t. I, p. 326, dans LACURNE
Le jour de la Circoncision, le suppliant, qui avoit souppé à une joyeuseté qui se faisoit ce jour , DU CANGE , jocositas.
XVIe s.
Il defendit toutes assemblées de festins, mommeries, et autres joyeusetés qui lors estoient hors de saison , AMYOT , Pyrrhus, 33
Joyeux.