JOVIAL, ALE

Prononciation : jo-vi-al, a-l'
Nature : adj.

1Qui appartient au dieu Jupiter (sens absolument inusité aujourd'hui). L'ambroisie joviale, comme dit Ronsard. 2Terme de pharmacie. Pilules joviales, pilules dans lesquelles il entrait un sel d'étain, parce que l'étain était désigné par les alchimistes sous le nom de Jupiter. 3Assemblée joviale, réunion littéraire établie par la reine Christine de Suède à Stockholm ; ainsi nommée parce qu'elle se tenait le jeudi (en latin jovialis dies ; jour de Jupiter, jeudi, voy. ce mot). 4Fig. Qui aime à rire et à plaisanter. Des hommes joviaux.
Il est gai, jovial, familier , LA BRUY. , XI
Et moi, jeune et jovial encore, je puis dire qu'à ces soupers j'étais le héros de la table , MARMONTEL , Mém. III Il se dit aussi des choses. Face joviale. Humeur joviale.
XVIe s.
En toute courtoisie et joviale honnesteté , RAB. , Pant. IV, nouv. prol.
Seule elle passe les appas Du doux miel, et les doux repas De la joviale ambroisie , RONS. , 543
Catherine de Medicis estoit joviale et aimait à dire le mot , BRANTÔME , dans le Dict. de DOCHEZ.
Ital. gioviale ; du lat. jovialis, qui appartient à Jupiter, de Jovis, Jupiter ; osque, Djovei ; Jovis est équivalent au grec, lequel est formé de dyâus, par chute du d et changement de l'y, ce qui est normal en grec. C'est un terme dérivé de l'astrologie, Jupiter étant considéré comme cause de joie et de bonheur, tandis que Saturne causait l'humeur sombre et la tristesse. Cependant Scheler propose une dérivation de l'italien giovare, aider, faire plaisir. Mais la formation serait non giovale, mais giovabile ; et les idées astrologiques suffisent à expliquer le mot italien gioviale, qui paraît avoir fourm le mot français.