JOUISSANCE

Prononciation : jou-i-san-s'
Nature : s. f.

1Action de jouir, satisfaction intellectuelle et morale, ou sensuelle. Les nobles jouissances de l'esprit. Pour lui le travail est une jouissance.
La passion s'affaiblit par la jouissance, la jouissance est le terme du désir , BONNET , Ess. analyt. âme, ch. 18
2Action de jouir de ce qui procure avantage ou agrément.
Une longue et paisible jouissance d'une des plus nobles couronnes de l'univers , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Après un si long temps de pleine jouissance, Vos attraits sont à vous sans contestation , REGNARD , le Joueur, II, 2
3Possession et usage de quelque chose. La jouissance d'un privilége, d'un droit. Avoir pleine et entière jouissance de ses biens. Entrer en jouissance. Il n'a point la propriété de cette terre, il n'en a que la jouissance, que l'usufruit sa vie durant. Troubler quelqu'un dans sa jouissance.
Ne refusa-t-il pas une grande abbaye qu'on lui offrit pour un de ses fils, parce qu'il n'était pas encore capable de se déterminer par son propre choix, et que la jouissance d'un grand revenu lui pouvait être dans la suite un engagement à demeurer sans vocation dans l'état ecclésiastique ? , FLÉCH. , Lamoignon.
4Terme juridique. La perception des fruits et l'usage. Plus étroitement. La perception des fruits que produit une chose.
La perception des fruits constitue, sous le nom de jouissance, un des attributs de la propriété , DUCAURROY , Instit. expliq. § 406
5Terme de bourse et de finance. Droit aux intérêts ou aux dividendes de l'exercice courant. Jouissance de telle époque, se dit de l'époque de l'année où le trésor public paye les intérêts de la dette inscrite, où une compagnie paye ses dividendes. Trois pour cent, jouissance 1er janvier. Crédit mobilier, jouissance juillet, etc. 6Il se dit d'un amour satisfait.
Celui-ci a fait un madrigal sur une jouissance, celui-là a composé des stances sur une infidélité , MOL. , Préc. 10 Une pièce de vers où l'on décrit une aventure amoureuse.
L'abbé Tétu, homme connu par beaucoup de bouquets à Iris, d'impromptus, de jouissances et de psaumes paraphrasés, après avoir voulu être longtemps un agréable débauché, eut l'ambition de convertir Mlle de Lenclos à sa mort , VOLT. , sur Mlle de Lenclos.
7En langage libre, avoir la jouissance d'une femme, avoir commerce avec elle. XVIe s.
Je leur lairrois la jouissance de mes biens , MONT. , II, 77
L'amitié ne prend accroissance qu'en la jouissance , MONT. , I, 209
Jouissant ; provenç. gaudensa.