JONGLERIE

Prononciation : jon-gle-rie
Nature : s. f.

1Tour de passe-passe et de prestige. 2Fig. Toute fausse apparence ayant pour but de tromper, d'en imposer. Je ne suis pas la dupe de ses jongleries. XVe s.
Pour l'outrecuidance punir D'aucuns qui, par leur jonglerie, Veulent par fois conquerir Des grans biens de ma seigneurie , CH. D'ORL. , Bal. 118
XVIe s.
Leurs contes [des jongleurs] estant meprisés à cause des menteries trop evidentes et lourdes, quand on vouloit parler de quelque chose folle et vaine, l'on disoit : ce n'est que jonglerie ; estant enfin jongler ou jangler pris pour bourder et mentir , FAUCHET , Langue et poés. franç. p. 76
Jongler ; provenç. joglaria, juglaria. JONGLERIE. - REM. Jonglerie signifiait proprement dans l'ancienne langue le métier de jongleur ou ménestrel : XIIIe s.
Cil qui sevent de jonglerie, Vielent par devant le conte , Dit du buffet, V. 140