JONCTION

Prononciation : jon-ksion ; en vers, de trois syllabes
Nature : s. f.

1Action de joindre ; résultat de cette action. La jonction de deux chemins. Jonction de l'Europe et de l'Amérique par le câble transatlantique.
Toute cette maison de Lusignan est éteinte ; car ceux qui en prennent le nom ne sauraient en montrer de jonction , SAINT-SIMON , 172, 37 Terme de jurisprudence. Jonction d'instance, action de joindre deux instances entre lesquelles il y a connexité ; action de réunir une demande incidente à une demande principale, pour que la cour statue sur le tout par un seul et même jugement.
2Action de se joindre, en parlant de corps de troupes.
Ces vingt-deux vaisseaux du chevalier de Tourville, qui devaient être attaqués en venant joindre notre flotte, entrent samedi 30 de juillet, dans Brest, sans avoir vu un seul vaisseau des Hollandais ; cette grande armée qui devait empêcher cette jonction est disparue , SÉV. , 570
XVIe s.
Le roi avoit choisi un lieu propre pour y attendre la jonction de toutes ses forces , SULLY , dans le Dict. de DOCHEZ.
Lat. junctionem, de jungere, joindre.