jonchee

Prononciation : jon-chée
Nature : s. f.

1Grande quantité d'herbes, de fleurs et de branchages qu'on répand dans les rues, les églises, etc. pour quelque solennité. Faire une jonchée d'herbes et de fleurs. 2Fig. Abatis, carnage.
La principale jonchée Fut donc des principaux rats , LA FONT. , Fabl. IV, 6
3Petit fromage fait dans un panier de jonc. Une jonchée de crème. XIVe s.
Une jonchée à faire fourmages , DE LABORDE , Émaux, p. 351
La peescherie aux usagiers, qui peeschent en la dite riviere à panier, à verge, aus jonchiées et à la main , DU CANGE , juncheria.
XVIe s.
...Sous un plumage plus blanc Que le laict sur la jonchée , RONS. , 466
Sans la justice de ses armes, en quels rangs seront tant de chevaliers qui ont fait jonchée de leurs vies à ses pieds ? , D'AUB. , Hist. III, 4
En prodiguant dessus mille fleurs épanchées, Pour cacher notre meurtre à l'abri des jonchées , D'AUB. , Tragiques, II
Puis se combattoient à toute outrance de poignées de roses, dont se faisoit une espaisse et prodigue jonchée , YVER , p. 523
Il n'y avoit personne qui ozast aller au fourrage, ny prendre de la paille ou de la jonchée à faire paillasses devant les Spartiates , AMYOT , Arist. 55
D'argent il fit jonchée, et ne fut desireux, Pour tout Lien, que de gloire ouvertement acquise , DESPORTES , Épitaphes, Loys du Gast.
Bas-lat. juncata, de juncare, joncher.