JOLIMENT

Prononciation : jo-li-man
Nature : adv.

1D'une manière agréable, satisfaisante.
Vous aurez votre enfant, qui tiendra joliment sa place à Grignan , SÉV. , 15 janv. 1690
Laissez faire : j'arrangerai tout cela joliment , FAVART , Soliman II, II, 5
Je lui dis qu'elle est piquante à l'excès, et de cette manière nous sommes très joliment ensemble , GENLIS , Théâtre d'éduc. les Faux amis, I, 5
2D'une manière jolie. Il danse fort joliment.
Le point de réunion est un bourg joliment bâti et situé sur une hauteur où l'air est très salubre , RAYNAL , Hist. phil. XIII, 40 Par ironie, dans le langage familier. J'ai joliment arrangé le drôle.
3Dans le langage très familier, beaucoup, extrêmement.
Un autre [valet d'armée] dit : Nous avons été joliment téméraires, nous n'étions que sept mille hommes, nous en avons attaqué vingt-six mille ; aussi faut voir comme nous avons été frottés , SÉV. , 209
Vous ne m'avez pas mandé comment vous avez trouvé la petite religieuse à Sainte-Marie ; vous savez que je l'aime fort joliment , SÉV. , 9 déc. 1676
Nous sommes timides, mais nous savons fort joliment dissimuler , GENLIS , Théât. d'éduc. la Cloison, sc. 6 Dans le langage familier, ce mot se prend pour dire très mal, ou point du tout. Il vous a donné à dîner, vous avez été bien traité. - Oui, joliment !
XIIIe s.
Corbarans d'Oliferne l'en prist à regarder, Amedelis apelle : sais-tu celui nommer ? Moult sait ores ses armes joliement porter , Ch. d'Antioche, VIII, 372
Cil fluns [fleuve] cort si joliement, Et mene tel grondillement.... , la Rose, 6023
Qui veult amor maintenir Tiengne soi jolivement, Car nus [nul] ne doit avenir à fine amor autrement , Mss. de poés. franç. avant 1300, t. II, p. 1525, dans LACURNE
XIVe s.
Le comte de Foys print sa mere, laquelle estoit seur de messire Robert d'Artoys, et la feit mettre en ung fort chasteau en prison, pour ce qu'elle vivoit trop joliement de son corps, à sa grant confusion et villenie de son lignage , Chron. de Saint-Denys, t. II, f° 185
XVe s.
Les filles faut tenir joliement pour trois choses : l'une, qu'elles soient plus tost demandées à marier de plusieurs galans.... , Les quinze joies du mariage, p. 52, dans LACURNE
Jolie, et le suffixe ment ; provenç. joliament.