JOINTURE

Prononciation : join-tu-r'
Nature : s. f.

1Endroit où les os se joignent.
Les os sont brisés de distance en distance, ils ont des jointures où ils s'emboîtent les uns dans les autres , FÉN. , Exist. 31 Fig.
Alors [à la mort du Dauphin], si on ose hasarder ce terme, toutes les jointures de son âme [du duc de Beauvilliers] furent ébranlées , SAINT-SIMON , 365, 82
2Endroit où se joignent des pierres, des planches. On ne peut apercevoir la jointure de ces deux pièces de bois. 3Fig. Adresse à trouver les joints, les opportunités, les facilités des choses.
Le président de Mesmes qui avait plus de vues et plus de jointures lui répondit : Vous vous moquez.... , RETZ , II, 210
Le maréchal de Bellefonds a gâté cette affaire : M. de la Rochefoucauld dit que c'est qu'il n'a point de jointures dans l'esprit , SÉV. , 135
M. le Grand trouva jointure à mettre le prince Camille à la place de Carlingford , SAINT-SIMON , 104, 113
4Terme de vétérinaire. La jointure longue ou courte caractérise le cheval long-jointé ou court-jointé. XIe s.
[Il] Tranche l'eschine, onc n'i ot quis [cherché] jointure , Ch. de Rol. CII
XIIIe s.
Et de ce droict descent jeointure de male [mâle] et de femele, que nos apelons mariage , Liv de jost. et de plaid, 2
Pour les gointures des genous faire plus legieres , ALEBRANT , f° 29
XVIe s.
Encor faillirent-ils à se noier sur un banc, qui, ouvrant une jointure du bateau, les mit en l'eau jusques à mi jambes , D'AUB. , Hist. III, 316
Et dessus les jointures des doigts, y avoit force diamants , MARG. , Nouv. LVII
Provenç. junctura, junhtura ; espagn. juntura ; ital. giuntura ; du lat. junctura, formé du supin junctum, de jungere, joindre.