JOIE

Prononciation : joî ; d'après Bèze, au XVIe siècle on prononçait joi-ye ; d'autres prononçaient, ce qu'il blâme, jo-
Nature : s. f.

1Plaisir de l'âme.
Ceux dont il a gagné la croyance et l'appui Prendront-ils même joie à n'obéir qu'à lui ? , CORN. , Sert. I, 1
À ces mots le corbeau ne se sent pas de joie , LA FONT. , Fabl. I, 2
Je sortais et j'ai joie à vous voir de retour , MOL. , Tart. I, 5
Trouvant sa plus grande joie dans le Dieu qui le charme, il [l'homme] s'y porte [vers le bien] infailliblement de lui-même par un mouvement tout libre, tout volontaire, tout amoureux , PASC. , Prov. XVIII
Une chose qui comble de joie Mme de Rohan , SÉV. , 9
Le beau temps ne vous est de rien ; vous y êtes trop accoutumée ; pour nous, nous voyons si peu le soleil, qu'il nous fait une joie particulière , SÉV. , 10 nov. 1675
Je suis touchée d'une véritable joie que vous ayez au moins tiré de vos malheurs.... la connaissance de ce que vous êtes , SÉV. , Lett. à Bussy, 22 juill. 1685
Tout brille de joie dans cette province de l'arrivée du chevalier de Tourville à Brest , SÉV. , 6 août 1689
La perte d'Annibal eût fait la joie des seigneurs [à Carthage] , BOSSUET , Hist. III, 6
Si elle eut de la joie de régner sur une grande nation, c'est parce qu'elle pouvait contenter le désir immense qui sans cesse la sollicitait à faire du bien , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Le cardinal [Mazarin] fait la paix avec avantage ; au plus haut point de sa gloire, sa joie est troublée par la triste apparition de la mort , BOSSUET , le Tellier.
Les coeurs sont saisis d'une joie soudaine par la grâce inespérée d'un beau jour d'hiver , BOSSUET , Mar.-Thér.
Cette joie sensible qu'elle avait à croire lui fut continuée quelque temps , BOSSUET , Anne de Gonz.
Il met en joie le ciel et la terre , BOSSUET , Lett. abb. 102
Cette joie intérieure et spirituelle dont Dieu remplit une âme qui le cherche en vérité, et qui ne cherche que lui , BOURDAL. , 3e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 119
Il trépigne de joie, il pleure de tendresse , BOILEAU , Art p. I
Elle [l'élégie] peint des amants la joie et la tristesse , BOILEAU , ib. II
Et ma joie à vos yeux n'ose-t-elle éclater ? , RAC. , Iph. II, 2
Un je ne sais quel trouble empoisonne ma joie , RAC. , Esth. II, 1
Ah ! qu'un seul des soupirs que mon coeur vous envoie, S'il s'échappait vers elle, y porterait de joie ! , RAC. , Andr. I, 4
Quelle joie D'enlever à l'Épire une si belle proie ! , RAC. , ib. II, 3
Il s'élève en la mienne [âme] une secrète joie , RAC. , ib. I, 1
Une riante troupe Semble boire avec lui la joie à pleine coupe , RAC. , Esth. II, 9
Le ciel s'est fait sans doute une joie inhumaine à rassembler sur moi tous les traits de sa haine , RAC. , Iph. II, 1
Je veux que tous les coeurs soient heureux de ma joie , VOLT. , Zaïre, III, 1
Une joie féroce succède tout à coup au noir chagrin qui dévorait ces brigands , RAYNAL , Hist. phil. x, 10
Tu te fais une joie orgueilleuse et cruelle, D'attacher sur mon front une honte éternelle , C. DELAV. , Vêpr. sic. III, 2 Que le ciel vous tienne en joie, ancien souhait de politesse.
Le ciel vous tienne tous en joie , MOL. , Tart. V, 4
On a dit de même : Que la joie soit avec vous.
Il salua Tobie, et lui dit : que la joie soit toujours avec vous , SACI , Bible, Tobie, V, 11
Cris de joie, cris que l'on pousse dans un transport de joie.
Fasse le juste ciel, propice à mes désirs, Que ces longs cris de joie étouffent vos soupirs ! , CORN. , Pomp V, 5
Avoir la joie d'une chose, en jouir.
L'un se baissait déjà pour amasser la proie ; L'autre le pousse et dit : il est bon de savoir Qui de nous en aura la joie , LA FONT. , Fabl. IX, 9
Être à la joie de son coeur, être dans la joie de son coeur, être transporté de joie.
Me voici à la joie de mon coeur, toute seule dans ma chambre à vous écrire paisiblement , SÉV. , 13 mars 1671
M. Despréaux est à la joie de son coeur, depuis qu'il a vu.... , RAC. , Lettre XXXII, à son fils.
Faire la joie, être la joie de quelqu'un, être pour lui un grand sujet de joie, faire son bonheur.
Ô mon fils ! ô ma joie ! ô l'honneur de mes jours , CORN. , Hor. IV, 2
En attendant qu'elle [une princesse] fasse la félicité d'un grand prince et la joie de toute la France , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Se donner au coeur joie, ou à coeur joie de quelque chose, en jouir pleinement, abondamment, s'en rassasier. On dit dans le même sens : s'en donner à coeur joie. Feu de joie, voy. FEU, n° 10. Fig.
Il [un prince] fut défait entièrement [par le czar Pierre] ; et la relation porte qu'on fit de son pays un feu de joie , VOLT. , Russ. II, 16
2Au plur. Plaisirs, jouissances. Les joies du paradis.
Nos jours, filés de toutes soies, Ont des ennuis comme des joies , MALH VI , 24
C'est vous qui faites ici toutes mes joies , VOITURE , Lettre 30
Les joies temporelles couvrent les maux éternels qu'elles causent , PASC. , Lett. à Mlle de Roannez, 2
Dans la solitude de Sainte-Fare.... dans cette sainte montagne où les joies de la terre étaient inconnues , BOSSUET , Anne de Gonz.
Oubliant le caractère de désolation qui fait le soutien comme la gloire de son état [veuvage], elle s'abandonne aux joies du monde , BOSSUET , ib.
Des douceurs préférables à toutes les joies et à tous les plaisirs des sens , BOURDALOUE , Serm. 17e dim. après la Pentec. Domin. t. IV, p. 75
Vous disiez.... au milieu de vos joies insensées.... qu'il faut laisser parler le monde , MASS. , Carême, Resp. hum.
Il vaudrait toujours mieux s'affliger avec le peuple de Dieu, que participer aux joies fades et puériles des enfants du siècle , MASS. , Carême, Dégoûts.
On rappelle avec complaisance les joies des premières années , MASS. , Carême, Délai de la conv.
Cette paix, ces plaisirs, ces innocentes joies Que Dieu garde aux tribus qui marchent dans ses voies , C. DELAV. , Paria, II, 5
Souvent dans ses desseins Dieu suit d'étranges voies, Lui qui livre Satan aux infernales joies, Et Marie aux saintes douleurs , V. HUGO , Odes, I, 2 Les quinze Joies du mariage, titre d'un ouvrage satirique du XVe siècle, où sont dénombrés les inconvénients du mariage.
3Gaieté, humeur gaie. La joie bruyante des convives.
À Piéton, près de ce corps redoutable que trois puissances réunies avaient assemblé, c'était dans nos troupes de continuels divertissements ; toute l'armée était en joie, et jamais elle ne sentit qu'elle fût plus faible que celle des ennemis , BOSSUET , Louis de Bourbon.
Aux accès insolents d'une bouffonne joie La sagesse, l'esprit, l'honneur furent en proie , BOILEAU , Art p. III
La princesse aimait à donner chez elle des fêtes, des divertissements, des spectacles, mais elle voulait qu'il y entrât de l'idée, de l'invention, et que la joie eût de l'esprit , FONTEN. , Malézieu. Vive la joie ! cri de gens qui s'amusent et qui veulent continuer à s'amuser. Aimer la joie, aimer les plaisirs.
Mon père a un peu trop aimé la joie, ce qui n'enrichit pas une famille , MARIV. , Marianne, 6e part.
Une fille de joie, une prostituée.
Ni qu'en ma chambre une fille de joie Passe la nuit , LA FONT. , Court.
4Terme d'alchimie. Joie des philosophes, la pierre arrivée au blanc parfait. On dit : j'ai de la joie à vous voir, parce que à est régi par j'ai ; mais : j'ai la joie de vous voir, je n'ai pas eu la joie de vous voir, parce que de est régi par joie. XIe s.
Il l'abat mort, paien en ont grant joie , Ch. de Rol. CXXI
XIIe s.
Il n'i fit joie ne cheveluz ne chauz [chauve] , Ronc. 149
À joie [ils] s'en departent vers France cele part , Saxons, XXIX
XIIIe s.
Et sa mere en commence de la joie à pleurer , Berte, III
Ris et soulas et joie m'ont bien clamée quitte , ib. XXXVII
Mais Diex qui est donnerres de joie souveraine , ib. L
Si n'avoit el [Largesse] joie de rien Cum quant el pooit dire, tien , la Rose, 1137
Et quant j'oi une piesce [quelque temps] demouré à loinville, et je oy fetes mes besoignes, je me muz vers le roy, leque ! je trouvai à Soissons, et me fist si grant joie, que touz ceulz qui là estoient s'en merveillerent , JOINV. , 289
XVe s.
Mon seul amv, mon bien, ma joye, Celui que sur tous amer veulx, Je vous pry que soyez joyeux En esperant que brief vous voye , CH. D'ORL. , Bal. 36
XVIe s.
Ceste nouvelle joye survenue par dessus l'aise de la victoire , AMYOT , Mar. 38
Le peuple tout incontinent en voulut faire des feux de joye , AMYOT , Phoc. 23
Joye au coeur fait beau teint , LEROUX DE LINCY , Prov. t. II, 323
On meurt bien de joie , LEROUX DE LINCY , ib. p. 361
Pour une joie mille douleurs , LEROUX DE LINCY , ib. p. 31
Provenç. gaug, gauch, guaug, gaut, s. m., et joi, s. m., et joia, s. f. ; cat. gotg, s. m. ; anc. espagn. gaudio ; espagn. mod. gozo et aussi joya ; ital. gaudio et gioia ; du latin gaudium. Les formes féminines viennent du pluriel gaudia, selon l'usage de l'ancienne langue qui des pluriels neutres latins a tiré des noms féminins, comme merveille, Bible, etc.