JAVELOT

Prononciation : ja-ve-lo ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des ja-ve-lo-z aigus ; javelots rime avec r
Nature : s. m.

1Espèce de lance qui se jetait avec la main, et aussi avec les balistes.
Sans lui voir en la main piques ni javelots , CORN. , Sertor. III, 2
Hippolyte lui seul, digne fils d'un héros, Arrête ses coursiers, saisit ses javelots , RAC. , Phèdre, V, 6
Les deux exercices du saut et du javelot, dont le premier consistait à sauter légèrement par-dessus un certain espace plus ou moins long, et l'autre à lancer le javelot à une certaine distance et dans un endroit marqué , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 75, dans POUGENS
Comme un soldat vaincu brise ses javelots , A. DE MUSSET , Poésies, à Ulric Guttinguer
2Serpent que l'on nomme aussi dard. XIIe s.
Après lui vait lancier maint gavelos , Raoul de C. 93
Gaverlot , Brut, I, 296
XIVe s.
Chascuns un gavelot fu en sa main tenans , Guesclin, 10371
Gavrelot , Baud. de Seb. XIII, 170
XVIe s.
Mettre leurs chappeaux au bout des javelots et de leurs espées , D'AUB. , Hist. II, 199
Ital. giavelotto ; moy. Haut allem. gabilôt ; vieux flamand, gavelote. Dérivation ultérieure incertaine. On a cité l'anglo-saxon, gaflac, lance ; le kymri, gaflac, fourche ; l'islandais, gabhla, lance. Mais javelot ne tiendrait-il pas à javelle ? et si javelle vient du latin capulus, poignée, javelot ne pourrait-il pas, à l'aide d'un diminutif, venir du bas-latin capulus, capilum, branche taillée ?