JAUNE

Prononciation : jó-n'
Nature : adj.

1Qui est de couleur d'or, de citron, de safran, de renoncule des prés.
C'est un homme qui a une large barbe noire, et qui porte une fraise avec un habit jaune et vert , MOL. , Méd. m. lui, I, 5
Il [Jouvenet] a peint presque tous les objets d'une couleur un peu jaune ; il les voyait de cette couleur par une singulière conformation d'organes , VOLT. , Louis XIV, Artistes.
Joignez à cela son impertinente manie de ne porter jamais que des ajustements jaunes et de se placer toujours à côté de moi qui suis blonde , POINSINET , Cercle, sc. 3
Une seule qualité physique peut conduire l'esprit qui s'en occupe a une infinité de choses diverses ; prenons une couleur, le jaune par exemple : l'or est jaune, la soie est jaune, le souci est jaune ; la bile est jaune, la lumière est jaune, la paille est jaune ; à combien d'autres fils ce fil ne répond-il pas ?... le fou ne s'aperçoit pas qu'il en change ; il tient un brin de paille jaune et luisante à la main, et il crie qu'il a saisi un rayon de soleil , DIDER. , Lett. à Mlle Voland, cité dans STE-BEUVE, Poésies, les Rayons jaunes. Le même nom s'applique à cette même couleur devenue plus ou moins foncée : le jaune du souci est entre le jaune et l'orangé ; le jaune serin est un jaune tirant sur le blanc ; le jaune feuille morte est presque brun. Toile jaune, grosse toile de ménage qui vient de dessus le métier, et qui n'a pas encore été blanchie. Jaune safran, jaune comme le safran. Terme d'anatomie. Ligaments jaunes, faisceaux ligamenteux, fixés au bord des lames des vertèbres, depuis l'intervalle qui sépare la seconde de la troisième, jusqu'à celui qui sépare la dernière du sacrum. Fig. Faire des contes jaunes, dire des choses incroyables. Fig. Bec jaune (on prononce béjaune), voy. BÉJAUNE.
2Qui a une teinte jaune, en parlant de la couleur de la peau.
On dit que ton front jaune et ton teint sans couleur Perdit en ce moment son antique pâleur , BOILEAU , Lutr. I
Plus je m'asservissais à leur direction, plus je devenais jaune, maigre, faible , J. J. ROUSS. , Conf. VIII Être jaune, être tout jaune, avoir le teint jauni par la maladie, la fatigue, l'inquiétude.
Hamilton, qui le vit tout jaune et tout rêveur, s'imagina qu'il ne venait que de s'apercevoir de ce que tout le monde voyait depuis longtemps , HAMILT. , Gramm. 8
Montchevreuil était un fort honnête homme.... sa femme.... était une grande créature, maigre, jaune, qui riait niais, et montrait de longues et vilaines dents, dévote à outrance, d'un maintien composé, et à qui il ne manquait que la baguette pour être une fée parfaite , SAINT-SIMON , Mém. (t. I, p. 4, édit. de 1830).
Être jaune comme un coing, comme souci, comme safran, avoir le teint fort jaune. Race jaune ou mongolique, race d'hommes occupant la Chine et la Tartarie. Substantivement. Les jaunes, les hommes de la race jaune.
3Fièvre jaune, appelée aussi fièvre pestilentielle, mal de Siam, causus, vomissement noir, typhus ictérode, typhus amaril, typhus des tropiques ou d'Amérique, fièvre épidémique et contagieuse, dans le cours de laquelle la peau et les tissus blancs se teignent ordinairement en jaune. 4Adverbialement. Avec la couleur, la teinte jaune.
La lampe [dans l'église] brûlait jaune, et jaune aussi les cierges , STE-BEUVE , Poésies, les Rayons jaunes. Fig. Rire jaune, avoir, malgré le rire, l'air du mécontentement.
[Chamillard était] très entêté, très opiniâtre, riant jaune avec une douce compassion à qui opposait des raisons aux siennes , SAINT-SIMON , 85, 106
Le duc de Bresmes, fort ami de Charmel [que le roi blâmait] ricanait jaune et se mettait tantôt sur un pied, tantôt sur un autre , SAINT-SIMON , 157, 27
Je pars pour ma campagne, où je compte élucubrer dans le cours de l'été un ou deux volumes à la façon des Lettres de Junius et dans le style de Courier, qui feront rire jaune plus d'un de nos matadors politiques , CH. DE BERNARD , la Cinquantaine, § XI
5S. m. Le jaune, la couleur jaune. Jaune couleur de citron, ou jaune-citron. Le jaune est une des sept couleurs primitives, et la troisième couleur du spectre solaire placée entre l'orangé et le vert.
Les oranger, isabelle, aurore, zinzolin, jaune doré, couleurs de tuile et de chamois, pelure d'oignon, seront teints suivant leurs nuances de gaude, et garancés , Règlement sur les manufactures, août 1669, Teinturier en laine, art. 24
Les jaunes pâles, citrons et soufres seront teints avec gaude , ib. art. 26
Les quatrièmes [personnes seront vêtues] d'un jaune d'aurore , FÉN. , Tél. XI
6Nom de certaines matières de couleur jaune, et servant à teindre ou à colorer en jaune. Jaune de Naples.
Les jaunes de graine seront alunés , Règlement sur les manufactures, août 1669, Teinturiers en soie, laine et fil, art. 14 Jaune de montagne, ocre ou argile chargée d'oxyde de fer. Jaune de Cassel, espèce d'oxychlorure de plomb, de couleur jaune, qu'on obtient en calcinant une partie de sel ammoniac et quatre parties de litharge. Jaune de Turner, oxychlorure de plomb calciné.
7Jaune d'oeuf, partie de l'intérieur de l'oeuf qui est jaune.
Sentez-vous le citron dont on a mis le jus [dans une soupe] Avec des jaunes d'oeuf mêlés dans du verjus ? , BOILEAU , Sat. III
Le jaune est un grand sac, à peu près rond, formé de deux membranes fines et transparentes, qui renferme une substance huileuse, de couleur jaune, destinée à nourrir l'embryon , BONNET , Consid. corps org. Oeuvr. t. VI, p. 412, note 2
Les oeufs qui n'ont point été fécondés, ont un jaune qui ne diffère point de celui qu'on trouve dans les oeufs fécondés , BONNET , ib.
Les vaisseaux du poulet naissant se confondent avec ceux du jaune de l'oeuf, et forment avec eux un tout continu , CONDORCET , Haller. Jaune d'oeuf, nom d'une coquille du genre nérite. Jaune d'oeuf aplati, le nérite albumine.
8Jaune antique, marbre que les anciens tiraient de la Numidie. 9Jaune écarlate, agaric orangé. Jaune à collet rouge, champignon blanc, cerné de jaune, muni d'un collet un peu rouge. 10S. f. Nom de plusieurs espèces de pêches ou de figues de couleur jaune. Jaune lisse, espèce de pêche. Grosse jaune tardive, autre espèce de pêche. Grosse jaune, espèce de figue. XIe s.
Blanche la queue et la crignete [crinière] jalne , Ch. de Rol. CXIII
XIIIe s.
Que j'en sui devenue aussi jaune com cire , Berte, LXXXVIII
XIVe s.
Si chevel [ses cheveux] sont plus gane que fins ors qui resplent , le Bastart de Bouillon, ms. franç. V. 2328
XVIe s.
Jaune, paisle jaune doré, couleur de Judas, de verollé, d'aurore, de serain , D'AUB. , Faen. I, 2
Aleberges de jaune doré ayant la chair ferme , O. DE SERRES , 678
Si le mary l'entend jaune, elles [les femmes] veulent verd , CHOLIÈRES , Contes, t. II, après-dînée 2, p. 71, dans POUGENS
Pourquoi ne leur sera il permis, disent ils [les pyrrhoniens], comme il est entre les dogmatistes, à l'un dire vert, à l'aultre jaulne, à eulx aussi de doubter ? , MONT. , II, 232
Wallon, gène ; namur. jane ; Hainaut, gane ; picard, gane ; provenç. jaune ; du lat. Galbinus (i bref), jaune verdâtre, dérivé de galvus, jaune ; all. gelb ; angl. yellow. JAUNE. Ajoutez : 11Le jaune, nom d'une maladie de la vigne causée par les pluies froides. Le jaune est le fard des brunes.