JAUGE

Prononciation : jô-j'
Nature : s. f.

1La juste mesure que doit avoir un vaisseau fait pour contenir quelque liqueur ou du grain. Ce tonneau, ce boisseau, cette pinte n'est pas de jauge, n'a pas la jauge. Fig. et par plaisanterie. Être de la jauge, se dit d'une grande bouteille ou d'un grand verre qui contient plus que la mesure. Terme d'ancienne coutume. Jauge et courtage, droit d'aide qui se levait sur les vins, eaux-de-vie, etc. lorsqu'ils étaient vendus ou qu'ils changeaient de main. 2Verge qui sert à mesurer la capacité des futailles. Mesurer avec la jauge. 3Futaille qui sert d'étalon pour ajuster et échantillonner les autres. Cela est échantillonné, étalonné à la jauge et fût de Paris. 4Métier et exercice de jauger ; jaugeage. 5Boîte percée qui sert à faire connaître la quantité d'eau que produit une source. 6Nom, dans quelques arts, de divers instruments qui servent à prendre des mesures, à déterminer le volume d'un corps quelconque. Jauge de charpentier. Jauge pour mesurer la grosseur des cordages. 7Terme de jardinage. Jauge de labour, ou, simplement, jauge, rigole qu'un ouvrier entretient devant lui entre la terre labourée et celle qui ne l'est pas encore. Ouvrir une jauge, première opération par laquelle commence le labour. La jauge de labour est large et peu profonde. Jauge de plantation et de défoncement, tranchée longitudinale creusée pour la plantation des arbres ou arbustes, pour la destruction des mauvaises herbes ou pour le défoncement. La jauge de plantation est proportionnée à la grandeur des sujets. Mettre du plant en jauge, le mettre en terre, en attendant qu'on le plante, pour qu'il ne se dessèche pas. Vive jauge, opération de déchausser, autant que possible, un arbre languissant, de lui faire passer l'hiver les racines à nu, et de substituer, au printemps, du fumier à la terre, fumier qu'on recouvre de quelques pouces de terre. Fumer à vive jauge, mettre beaucoup d'engrais. 8Terme de marine. Navire de 100 tonneaux de jauge, navire de la contenance de 100 tonneaux. 9Barreau de fer qui sert à manier l'enclume ou de grosses masses de fer. XIIIe s.
A moult de viles en le [la] conté qui prennent et mesurent lor vins à gauge et à le [la] mesure de Castenoi , BEAUMANOIR , XXVI, 8
Se un jaugeur jauge, et cil qui vende ou cil qui achate se doute de la jauge qui n'est mie droitement jaugée, rappeler en puet par devant un des autres jaugeurs , Liv. des mét. 28
XIVe s.
Des quels charues le suppliant print et emporta les ceps, la jauge, deux chevilles de fer , DU CANGE , jaugia.
XVIe s.
Comme une terre bien labourée prent du labourage une egalité et profond jauge qui profite à la fertilité.... , AMYOT , Comm. refréner la colère, 2
Ce verre n'est pas de jauge , OUDIN , Curios. fr.
Origine inconnue. Diez propose soit le verbe latin aequalificare, rapporter à une mesure commune, soit qualificare, fixer les conditions de la mesure, montrant que l'allemand eichen, jauger, vient du latin aequare. Cela est ingénieux, mais les intermédiaires manquent pour qu'on puisse s'y fier. Le vieux français jale ou jalaie, baquet, vase de bois, qui a donné jalagium, droit de jaugeage, et qui a été proposé, reste l'étymologie la plus vraisemblable ; il tient à gallon 1. JAUGE. Ajoutez : 10Certaine quantité de mailles en un tricot.
Nous savons qu'une jauge 27 contient 9 mailles. - Qu'est-ce que vous appelez une jauge 27 ? - C'est tant de mailles dans un espace donné.... nous connaissons toutes les jauges, à force de les tenir et de les apprécier , Enquête, Traité de comm. avec l'Angl. t. IV, p. 721
11Nom, dans le pyromètre de Wedgwood, d'une plaque de cuivre sur laquelle sont soudées deux règles de cuivre légèrement convergentes.