JARDINAGE

Prononciation : jar-di-na-j'
Nature : s. m.

1Culture des jardins. Les produits du jardinage.
Un amateur de jardinage, Demi-bourgeois, demi-manant, Possédait en certain village Un jardin assez propre et le clos attenant , LA FONT. , Fabl. IV, 4
2Nom collectif indiquant les parties qui sont cultivées en jardins. La moitié de cette ville est en jardinage. Tout ce pays n'est qu'un jardinage. 3Plantes potagères que le jardin produit. Mener une voiture de jardinage au marché. 4Terme d'eaux et forêts. Mode d'exploitation des bois, dans lequel on choisit, pour les couper, les arbres qui dépérissent, ou ceux qui ont acquis le volume que l'on recherche. Le jardinage est opposé à l'exploitation à tir et aire, dans laquelle on coupe, à des intervalles plus ou moins éloignés, tous les brins moins les baliveaux.
Le jardinage, bien entendu, doit consister à fureter les arbres mûrs, viciés, dépérissants, nuisibles ou inutiles à la bonne tenue d'une forêt ; je propose de désigner ce mode par le nom de furetage, plus propre à donner l'idée de la chose ; et je m'en servirai dans la suite, pour indiquer l'aménagement des bois résineux , DRALET , Traité des forêts d'arbres résineux, p. 143 On a aussi défini le jardinage, mais cette définition est abandonnée, mode d'exploitation dans lequel on coupe les arbres les plus forts et les plus beaux.
5Terme de lapidaire. Taches qui se trouvent dans le diamant, et qui viennent ou de matières étrangères qui y sont infiltrées, ou de coups qui le fêlent. XVe s.
Ils s'enfuyoient et s'alloient retirer et refraischir es jardinaiges drus et espais , Bouciq. II, 17
XVIe s.
Les terres à grains, vignobles, jardinages, vergers d'arbres fruictiers , O. DE SERRES , 16
Le jardinage se divise en quatre especes : assavoir, en potager, bouquetier, medicinal et fruitier , O. DE SERRES , 501
Donc ne t'amuse plus à faire ton mesnage, Maintenant n'est plus temps de faire jardinage , CHARLES IX , à Ronsard, dans les Oeuvres de RONSARD, 672
Jardiner.