JANVIER

Prononciation : jan-vié ; l'r ne se lie jamais
Nature : s. m.

Le premier mois de l'année, suivant l'usage moderne. Cela eut lieu en janvier.
Ce fut Charles IX qui, par l'ordonnance de Roussillon du mois de janvier 1563, établit que l'année, au lieu de commencer à Pâques commencerait le premier janvier , Dict. de l'Acad.
Affronter en plein champ les fureurs de janvier, Ou demeurer oisive au retour du Bélier , BOILEAU , Sat. VIII
Les armées russes et suédoises furent quelques semaines dans l'inaction, tant le froid fut violent au mois de janvier 1709 , VOLT. , Russie, I, 17 Édit de janvier, celui par lequel Catherine de Médicis accorda aux calvinistes l'exercice de leur religion hors de l'enceinte des villes (en 1562).
C'est un soleil de janvier, se dit d'une personne sans caractère et sans crédit. Janvier a trois bonnets, c'est-à-dire il y fait froid, et il faut se bien couvrir la tête.
Nos apothicaires me font pitié, quoique je ne les aime point et qu'ils me haïssent ; ils sont si morfondus que janvier à deux bonnets ne l'est pas davantage , GUI PATIN , Lettres, t. II, p. 507
Janvier d'eau chiche fait le paysan riche.
XVIe s.
De fleur de janvier on ne remplit point le panier , GÉNIN , Récréat. t. II, p. 237
Provenç. januer, januier, genovier, genoyer ; cat. janer ; espagn. jenero ; portug. janeiro ; ital. gennaio, gennaro ; du latin januarius, le mois consacré à Janus.