JAMBON

Prononciation : jan-bon
Nature : s. m.

1La cuisse ou l'épaule d'un cochon ou d'un sanglier, qui a été salée. Jambon fumé. Jambon de devant. Jambon de derrière. Jambon de Mayence, de Bayonne, etc.
D'un jambon que j'allai déterrer, Je coupai bravement deux tranches succulentes, Dont je sus fort bien me bourrer , MOL. , Amph. I, 2
Je me suis aperçue, disait la reine Frédégonde, qu'on a volé dans nos celliers plusieurs jambons ; une bourgeoise, aujourd'hui, éclaterait de rire en apprenant qu'une reine allait dans ses celliers, et savait le compte de ses jambons , SAINT-FOIX , Ess. Paris, Oeuvr. t. IV, p. 379, dans POUGENS
Vous ne trouvez le laurier bon Que pour la sauce et le jambon , BÉRANG. , Gourm. Jambon se dit aussi en parlant d'autres animaux. Jambon d'ours.
2Terme de botanique. Jambon des jardiniers, jambon de Saint-Antoine, voy. OENOTHÈRE. XIVe s.
Prens le dextre jambon [du sanglier] devant, et encize le cuir tout entour de ton coustel , Modus, f. XXXVI, verso
Tous les quatre membres [des bêtes noires] sont appelés jambons, comme d'un porc , Ménagier, II, 5
Eschinées et jambons salés aux pois , ib. II, 5
XVIe s.
Bernard lui promit de lui donner le meilleur jambon de Basque [Bayonne] qu'il mangea jamais , MARG. , Nouv. XXVIII
Que fera il, si on le presse de la subtilité sophistique de quelque syllogisme : le jambor faict boire, le boire desaltere, par quoi le jambon desaltere ? , MONT. , I, 190
Au fromage et au jambon l'homme congnoist son compaignon , GÉNIN , Récréat. t. II, p. 235
Jambe ; bourguig. gambion ; picard, gambon.