IVOIRE

Prononciation : i-voi-r'
Nature : s. m.

1Substance dentaire propre qui constitue les défenses de l'éléphant. Morceau d'ivoire.
C'est surtout chez les Ostiaks, chez les Burates et les Yakutes, leurs voisins, qu'on trouve souvent, dans la terre, de cet ivoire dont on n'a jamais pu savoir l'origine : les uns le croient un ivoire fossile ; les autres, les dents d'une espèce d'éléphant dont la race est détruite , VOLT. , Russie, I, 1
L'ivoire qu'on trouve en Sibérie et en Canada, est certainement de l'ivoire d'éléphant, et non pas de l'ivoire de morse ou vache marine, comme quelques voyageurs l'ont prétendu , BUFF. , Époq. nat. oeuv. t. XII, p. 29
Il ne paraît pas qu'Homère qui parle de l'ivoire, connût l'animal qui le porte , BUFF. , Quadrup. t. IV, p. 227
Qui n'a du crucifix baisé le jaune ivoire ? Qui n'a de l'homme-Dieu lu la sublime histoire Dans un jaune missel ? , STE-BEUVE , Poésies, les Rayons jaunes. Ivoire vert, nom, dans le commerce, de l'ivoire des défenses arrachées depuis peu de temps, ou plutôt arrachées sur l'éléphant vivant ou peu de temps après sa mort ; il est d'un grain serré et a une teinte verte qui bientôt se dissipe pour laisser le plus beau blanc, Dictionnaire du commerce et des marchandises. Blanc comme l'ivoire, c'est-à-dire d'un blanc qui a une nuance de carnation. Un cou d'ivoire est un cou dont la peau est blanche mais assez transparente pour laisser deviner le sang qui est au-dessous.
Le peu qu'on voit de son cou est blanc comme l'ivoire ; et ses bras ! ils en sont aussi, de cet ivoire, et ils sont faits au tour , MARMONTEL , Mém. II
Il se dit aussi des dents. Dents blanches comme l'ivoire. Plus blanc que l'ivoire, très blanc ; et figurément, tout à fait innocent. Auparavant il faut d'aucuns péchés.
Te nettoyer en ce saint purgatoire ; Ton âme un jour plus blanche que l'ivoire En sortira.... , LAFONT. , Féronde.
2La matière des dents de certains autres animaux, tels que l'hippopotame, le narval, etc. La dent du narval est d'un bel ivoire. 3Objets en ivoire.
L'ivoire [peigne] trop hâté deux fois rompt sur sa tête , BOILEAU , Lutr. V
Là, sur un tapis vert, un essaim étourdi Pousse contre l'ivoire [bille] un ivoire arrondi ; La blouse le reçoit , DELILLE , l'Homme des ch. I Un morceau de sculpture en ivoire. Un bel ivoire.
4Fig. et poétiquement. Blancheur indiquant la carnation. L'ivoire de son cou, de son sein.
Peut-on assez vanter l'ivoire de son front ?.... , MALH. , V, 23 Il se dit des dents.
Dans une bouche étroite un double rang d'ivoire , A. CHÉN. , Idylles, Euphrosine.
5Terme d'anatomie. La partie dure de la dent, partie qui est revêtue, mais à la couronne seulement, d'une autre partie dite émail. 6Ivoire végétal, substance provenant des graines du phytelephas macrocarpe, dont l'endosperme bleu, opaque et très dur, se polit comme l'ivoire (famille des palmiers). 7Ivoire artificiel, composition récemment inventée et sur laquelle on a obtenu de belles épreuves photographiques. 8Noir d'ivoire, poudre noire très fine faite d'ivoire calciné et pulvérisé. 9Coquille du genre buccin. Dans la première moitié du XVIIe siècle, ivoire était couramment du féminin. XIIe s.
Li reis se fist faire un trone de ivurie merveillus ; sil fist tut de fin or cuvrir , Rois, p. 273
XIIIe s.
Et quant à l'escole venoient, Lor tables d'yvoire [ils] prenoient ; Adont lor veïssiez escrire Letres d'amors.... , Flore et Bl. 258
Tu feïz cy ton purgatoire, Car ton charbon devint yvoire Par Dieu qui si te feconda D'amer, d'esperer et de croire , J. DE MEUNG , Tr. 908
XVe s.
Une paire de cousteaux engainnez, enmanchez d'iviere, et envirolez d'argent , DU CANGE , invirolatus.
Une petite boueste d'yvyere , Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 431
Provenç. evori, avori, bori ; ital. avorio ; dulat. eboreus, qui est d'ivoire, dérivé de ebur, ivoire. Ebur paraît être l'égyptien ebou, lu par Champollion, Gramm. égypt. I, 84. IVOIRE. - HIST. Ajoutez : XVIe s.
À travers l'ivoyre, tant soyt deliée que vouldrez, possible n'est rien veoir , RAB. , Pant. III, 13