INTRIGANT, ANTE

Prononciation : in-tri-gan, gan-t'
Nature : adj.

1Qui se mêle de beaucoup d'intrigues.
De ses frères, l'un était aumônier de la reine, jésuite intrigant et grand faiseur de mariages , HAMILT. , Gram. 9
La même année, le pape Léon X, plus intrigant peut-être que politique, et qui, se trouvant entre François 1er et Charles-Quint, ne pouvait guère être qu'intrigant, fait presque à la fois un traité avec l'un et avec l'autre , VOLT. , Ann. Emp. Charles-Quint, 1521
Je n'ai jamais vu une seule personne intrigante sur l'amitié de laquelle on dût raisonnablement compter , GENLIS , Adèle et Théod. t. III, p. 50, dans POUGENS Il se dit aussi des choses.
Dévotion intrigante et dominante ; en cessant d'intriguer dans le monde et d'y vouloir dominer, on veut intriguer et dominer dans le parti de la dévotion , BOURDAL. , Pensées, t. I, p. 429
2nm et f Un intrigant, une intrigante.
Habile en tous métiers, intrigante parfaite, Qui prête, vend, revend, brocante, troque, achète, Met à perfection un hymen ébauché.... , REGNARD , le Joueur, V, 2
L'intrigant se flattait de le voir [le ministre] bientôt perdu par une cabale ; les femmes espéraient qu'on leur donnerait bientôt un ministre plus jeune , VOLT. , Babouc.
3S. m. pl. Les intrigants, nom par lequel les jacobins désignaient les girondins. ÊTRE INTRIGANT, AVOIR DE L'ENTREGENT. Intrigant se prend toujours en mauvaise part. Quand on veut exprimer les mêmes actes en bonne part, on dit qu'un homme a de l'entregent, qu'il sait se ménager, qu'il se fait bien venir partout.