INSPECTION

Prononciation : in-spè-ksion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Action d'inspecter quelque chose, de l'examiner. À la première inspection, on connaît que cet acte est faux. Faire l'inspection des armes.
Lorsque quelqu'un dit : je pense, donc je suis, il ne conclut pas son existence de sa pensée comme par la force de quelque syllogisme, mais comme une chose connue de soi ; il la voit par une simple inspection de l'esprit , PASC. , Rép. aux 2es object. 22
Les Arabes, habitant sous des tentes, étant continuellement à portée d'observer les astres, furent peut-être les premiers qui réglèrent leurs années par l'inspection du ciel , VOLT. , Dict. phil. Job.
2La fonction d'examiner quelque chose, de le surveiller. Inspection des écoles. Inspection d'académie.
Des magistrats qui eussent inspection sur la conduite des femmes , MONTESQ. , Esp. VII, 10
Le chancelier en Angleterre avait inspection sur la cour du banc , VOLT. , Moeurs, 76
3Place, emploi d'inspecteur. Il obtint une inspection dans les ponts et chaussées. Division ecclésiastique dans les pays protestants. Provenç. inspection ; espagn. inspeccion ; ital. inspezione, du lat. inspectionem, inspection (voy. INSPECTEUR). INSPECTION. Ajoutez : - HIST. XIVe s.
L'inspeccion d'icelle copie , Bibl. des ch. 1873, p. 221