insipidite

Prononciation : in-si-pi-di-té
Nature : s. f.

1Qualité de ce qui est insipide.
Des jeûnes sans interruption, une nourriture qui, loin de soulager le corps, le révolte par son insipidité , MASS. , Panég. St Bernard.
2Fig. Mangue de saveur intellectuelle ou morale.
Ce qu'ils appellent insipidité, je l'appelle tranquillité , FONTENELLE , dans DESFONTAINES
Cela [l'indifférence du duc d'Orléans pour la couronne] allait à l'insipidité et à une sorte d'apathie , SAINT-SIMON , 430, 31
On a banni les démons et les fées ; Sous la raison les grâces étouffées Livrent nos coeurs à l'insipidité ; Le raisonner tristement s'accrédite ; On court, hélas ! après la vérité : Ah ! croyez-moi, l'erreur a son mérite , VOLT. , Ce qui plaît aux dames.
Voilà les deux pivots de la vie : de l'insipidité ou du trouble , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 18 mai 1767
Elles [vos lettres] me sont, sire, plus nécessaires que jamais ; elles font toute ma consolation, et raniment l'insipidité de ma vie , D'ALEMB. , Lett au roi de Prusse, 30 mars 1781
J'étais pendant deux ou trois jours de l'insipidité la plus estimable , GENLIS , Mme de Maintenon, t. I, p. 170, dans POUGENS
Insipide ; provenç. insipiditat.