INOCULER

Prononciation : i-no-ku-lé
Nature : v. a.

1Transmettre par inoculation un virus ou principe matériel de maladie. Inoculer le virus vaccin, le virus variolique. S'inoculer, inoculer à soi-même. S'inoculer le virus variolique. Absolument. Inoculer la petite vérole.
L'histoire n'omettra point que le roi, son petit-fils [de Louis XV], le comte de Provence et le comte d'Artois, frères de Louis XVI, tous trois dans une grande jeunesse, apprirent aux Français, en se faisant inoculer, à braver le danger pour éviter la mort , VOLT. , Louis XV, 41
La petite vérole vous a chassés ; voilà ce que c'est de ne pas faire inoculer tous les petits garçons et toutes les petites filles d'un pays, à l'âge de sept ans , VOLT. , Lett. d'Argental, 29 août 1762
Le premier usage que Lieutaud fit de sa place [de premier médecin] fut de donner au roi [Louis XVI] le conseil de se faire inoculer , CONDORCET , Lieutaud.
Tôt ou tard un poison [le virus de la petite vérole] dans les veines circule, Qui défigure ou tue. - Oui, mais on inocule , COLLIN D'HARLEV. , l'Optimiste, III, 9
Fig. Les mauvais livres inoculent les mauvaises doctrines.
2Communiquer à quelqu'un par inoculation un principe matériel de maladie. Inoculer un enfant.
Je crois que Mme la comtesse d'Egmont a eu la petite vérole ; c'est bien dommage ; sans cela, nous l'inoculerions, et nous lui donnerions des fêtes , VOLT. , Lett. Richelieu, 22 juin 1763
3S'inoculer, v. réfl. Être inoculé, transmis par inoculation. Le vaccin s'inocule de bras à bras. Se faire à soi-même l'opération de l'inoculation. Il prit du virus, et s'inocula lui-même. Par extension, contracter volontairement la petite vérole.
En me rappelant la manière dont il baisait sa main [de Julie, malade de la petite vérole], je ne puis douter qu'il ne se soit inoculé volontairement , J. J. ROUSS. , Hél. III, 14
Lat. inoculare, greffer en écusson, de in, en, et oculus, oeil, bourgeon.