INOCULATEUR, TRICE

Prononciation : i-no-ku-la-teur, tri-s'
Nature : s. m. et f.

Terme de médecine. Celui, celle qui fait l'opération de l'inoculation.
Vous voyez que la famille des Tronchin est dévouée aux arts ; mais l'auteur aura des succès moins brillants que l'inoculateur : il vaut mieux suivre Esculape qu'Apollon , VOLT. , Lett. d'Argental, 4 juin 1756
Aucun inoculateur, en Europe, n'était plus célèbre, aucun n'avait été si heureux , CONDORCET , Tronchin. Adj.
L'impératrice de la vaste Russie, en essayant sur elle-même l'inoculation qu'elle préparait à son fils unique, en faisant parcourir tous ses États par des chirurgiens inoculateurs, a sauvé la vie au quart de ses peuples , VOLT. , Fragm. sur l'hist. art. XXIII
Inoculatrices, nom donné aux femmes grecques qui apportèrent ou renouvelèrent la pratique de l'inoculation à Constantinople.
Lat. inoculatorem, celui qui greffe, de inoculare (voy. INOCULER).