INNOVATION

Prononciation : i-nno-va-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action d'innover ; résultat de cette action.
Le fait qu'il articule le plus nettement, c'est la prétendue innovation de Paschase Radbert , BOSSUET , Var. 2e instr. pastor. § 81
Il [le peuple] s'apaisera bientôt quand il verra d'une manière à n'en pouvoir douter que cette innovation a pour but principal et très certain de le rendre plus heureux qu'il n'est , VAUBAN , Dîme, p. 209
Toute innovation est à craindre dans un gouvernement ; la plus sainte et la plus douce des religions, le christianisme même ne s'est pas affermi sans causer quelque trouble , DIDER. , Pens. phil. n° 43
Il en est de l'art de cultiver comme des manufactures ; il n'y a point d'innovations sans avances, sans risques , CONDORCET , Duhamel.
Les innovations peu importantes ne sont pas toujours celles qui soulèvent le moins les ennemis de la nouveauté , CONDORCET , Vie de Voltaire.
Tu entendras murmurer autour de toi : cela ne se peut, et, quand cela se pourrait, ce sont des innovations ; des innovations ! soit ; mais tant de découvertes dans les sciences et dans les arts n'en ont-elles pas été ? , RAYNAL , Hist. phil. IV, 18
2Terme de botanique applicable à la ramification des hépatiques (cryptogames) caulescentes. L'innovation est la continuation de la tige par le développement d'un bourgeon. XVIe s.
Il combatoit pour remuer et faire des innovations en l'estat de la chose publique , AMYOT , Mar. 76
Dont resulteroient nouvelles et infinies occasions de nouveaux erreurs, et innovation [renouvellement] de plusieurs anciens , M. DU BELLAY , 183
Rien ne presse [ne met à mal] un estat que l'innovation ; le changement donne seul forme à l'injustice et à la tyrannie , MONT. , IV, 82
Provenç. ennovacio ; esp. innovacion ; ital. innovazione ; du lat. innovationem, de innovare, innover.