INJURIER

Prononciation : in-ju-ri-é
Nature : v. a.

1Offenser par des paroles blessantes.
On vient m'injurier, puis soudain on m'apaise , TRISTAN , M. de Chrispe, III, 5
Votre douleur m'afflige, Comme en m'injuriant votre zèle m'oblige , MAIRET , Soliman, 1, 2
Vous injuriez toujours notre pauvre siècle , BEAUMARCH. , Barb. de Sév. I, 3
2S'injurier, v. réfl. Se dire des injures les uns aux autres. Ils se sont injuriés en pleine rue. XIVe s.
Ce estoient ceulx qui plus avoient esté injurié , BERCHEURE , f° 10
J'ay, en injuriant autruy, raconté aucune fois aucunes choses mensongieres et les ay affermées estre vraies , Ménagier, I, 3
XVe s.
Et sur la fin de son parlement, il leur remontra bien que le roi de France et son conseil s'estoient grandement injuriés contre lui ; et que à tort et sans cause on lui avoit osté sa terre.... de Normandie , FROISS. , II, III, 61
XVIe s.
Et si l'injuriant ne comparoit, il sera declaré par afiches publiques incapable de se trouver à la cour , LANOUE , 258
Maintenant que je porte, injurié par lage, Mes cheveux aussi gris comme est vostre plumage , RONS. , 676
Je veulx qu'ils donnent une nazarde à Plutarque sur mon nez, et qu'ils s'eschaudent à injurier Seneque en moy , MONT. , II, 98
Berry, injurer ; provenç. enjuriar ; espagn. injuriar ; ital. ingiuriare ; du latin injuriare, injurler (QUICHERAT, Addenda), qui vient de injuria, injure.