INIQUE

Prononciation : i-ni-k'
Nature : adj.

Qui blesse l'équité.
Penser inique , ROTROU , St Genest, V, 2
Le nouveau roi [le faux honneur] triomphe, et, sur ce droit inique, Bâtit de vaines lois un code fantastique , BOILEAU , Sat. X
Ils ont confirmé par leur suffrage inique l'accusation de légèreté et d'imprudence dont on taxe.... , MASS. , Paraphr. ps. XXVI, V. 18
Vous faites là, monsieur, une action inique. - Aux maux désespérés il faut de l'émétique , REGNARD , le Joueur, II, 15
Un jugement inique a poursuivi ton sang , VOLT. , Scythes, II, 4 Il se dit des personnes. Un juge inique.
M'oses-tu bien encor parler, femelle inique ? , MOL. , Dépit. am. II, 1
XVe s.
.... Oster vie inique, Et ramener à droicte voie Cellui qui contre droit desvoie , E. DESCH. , Miroir de mariage, p. 109
XVIe s.
Ce seroit chose inique, si un homme particulier estoit pollu par l'indignité d'un autre , CALV. , Instit. 825
Juges iniques et corrompus , MONT. , IV, 215
Provenç. inic, enic ; espagn. et ital. iniquo ; du lat. iniquus, de in.... 1, et aequus, juste (voy. ÉQUITÉ).