INHUMER

Prononciation : i-nu-mé
Nature : v. a.

Mettre en terre avec les cérémonies d'usage, en parlant des corps humains.
Il défend d'inhumer le corps de Polynice , ROTR. , Antig. III, 3
Louis XI mourut le samedi 30 d'août, sur les sept heures du soir, et, huit jours après, il fut inhumé à Cléry , DUCLOS , Hist. Louis XI, Oeuv. t. III, p. 338, dans POUGENS
INHUMER, ENTERRER. Ces deux mots ont même signification, puisque humus signifie la terre ; mais l'usage y a mis cette différence, que enterrer n'exprime que l'acte simple de la mise en terre d'un mort et même de tout autre objet, tandis que inhumer y joint l'idée des cérémonies que le cas requiert et ne s'applique qu'aux corps de personnes mortes. On n'inhume pas un cheval, une urne ; on les enterre. XIVe s.
Et mettras tout en seul vaisseau Bien clos, dedans ung seul fourneau Qui sera au tiers inhumé , Nat. à l'alch. err. 1075
XVIe s.
Que c'estoit plus tost toy [le père] qui devois issir de ceste vie, et estre inhumé par luy [le fils] qui estoit en la fleur de son aage , AMYOT , Consol. à Apollon. 66
Demander un corps pour l'inhumer , MONT. , I, 15
Lat. inhumare, planter dans la terre, et inhumator (QUICHERAT, Addenda), celui qui inhume ; de in.... 2, et humus, terre (voy. HUMUS).