INFUSION

Prononciation : in-fu-zion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Action de répandre, d'épancher.
Le baptême par immersion avait été changé en infusion , BOSSUET , Var. 15 Fig. Action de verser dans l'âme.
Le Saint-Esprit est un maître invisible et secret qui se communique à l'âme par l'infusion de la vérité , FLÉCH. , dans RICHELET
2Action d'infuser, opération qui consiste à laisser séjourner des substances dans une liqueur. Particulièrement. Opération de pharmacie qui consiste à verser et à laisser refroidir un liquide bouillant sur une substance dont on veut extraire les principes médicamenteux. Cette tisane se fait par infusion. Il se fait aussi des infusions à froid. La liqueur dans laquelle les substances ont séjourné. Une infusion de camomille. Une légère infusion de thé.
À l'égard de la manière dont les animalcules sont produits dans les infusions, un philosophe pourrait-il se résoudre à admettre qu'ils proviennent de la transformation de la matière même de l'infusion en animalcules ? , BONNET , Consid. corps organ. Oeuv. t. V, p. 311, dans POUGENS.
INFUSION, DÉCOCTION. Dans la décoction, la substance bout avec l'eau devant le feu ; dans l'infusion, l'eau bouillante est retirée du feu et versée sur la substance. XVIe s.
Seront mis en infusion l'espace de six heures , O. DE SERRES , XVI, 38
Dieu a distribué, après la creation et infusion de l'ame, certains dons particuliers à un chacun , PARÉ , XVIII, 11
Quand ils ont incisé quelque membre, ils [les médecins] usent de quelques fomentations ou infusions lenitives , AMYOT , Comm. discerner le flatteur de l'ami, 63
Provenç. infusio, enfuzio ; espagn. infusion ; du latin infusionem, de infusus, infus.