INFIRMERIE

Prononciation : in-fir-me-rie
Nature : s. f.

1Local destiné, dans les colléges et lycées, dans les couvents et autres lieux où sont réunies beaucoup de personnes, au traitement des malades. Il est à l'infirmerie, dans une des salles de l'infirmerie. Endroit d'un vaisseau destiné aux malades. Écurie destinée à recevoir des chevaux malades. Local disposé pour les chiens malades. Cage doublée pour renfermer les oiseaux malades. Abri où l'on met les caisses renfermant des plantes ou des arbustes faibles ou nouvellement transplantés. Fig. et familièrement. Maison où il y a plusieurs personnes malades. 2Dans certaines abbayes d'hommes, nom d'un office claustral dont le revenu est destiné à l'entretien des religieux malades. Il était dû tant de blé de rente à l'infirmerie de telle abbaye. 3Prieur de l'infirmerie, dignitaire de l'ordre de Malte, présidant les douze prêtres chargés du spirituel dans l'intérieur de l'hôpital. XIIIe s.
Et la ramenerent [une folle] en l'enfermerie, et la lierent en un lit de fust seur cordes , Miracles St Loys, p. 153
XIVe s.
Dix galices [calices], huit en tresor, et un en l'enfermerie, et l'autre en la garde de l'autelier , Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 168
Infirmier ; provenç. effermeria, efermaria ; espagn. enfermeria ; portug. enfermaria ; ital. infirmeria.