INFIRMER

Prononciation : in-fir-mé
Nature : v. a.

Ôter de la fermeté, force, créance.
Pour infirmer l'immutabilité de sa parole , MASS. , Carême, Parole.
On se fait une étude d'infirmer les plus beaux titres de sa gloire , MASS. , Mystères, Incarn.
Nous nous faisons de fausses raisons pour en infirmer la vérité , MASS. , Panég. St Étienne. Infirmer une preuve, un témoignage, montrer le faible d'une preuve, d'un témoignage. Terme de palais. Infirmer une pièce, un acte, en attaquer la force, la créance. Terme de jurisprudence. Infirmer un jugement, une sentence, se dit d'un juge supérieur qui annule ou réforme la sentence rendue par un juge inférieur. La cour impériale infirma le jugement du tribunal de première instance.
XIIIe s.
Il verra que enfermée [devenue malade] soit leur mains , Psautier, f° 189
XIVe s.
Et ont grant tristece se leur raisons sont infirmées et non tenues aussi comme se ce estoient sentences ou autorités , ORESME , Eth. 214
XVIe s.
Plusieurs des nostres ou le confirment [que le monde est un animal], ou ne l'osent infirmer , MONT. , II, 262
Provenç. enfermar, enfirmar, rendre malade ; espagn. enfermar ; ital. infermare ; du lat. infirmare, de in.... 1, et firmus, ferme, sain, solide.