INFESTER

Prononciation : in-fè-sté
Nature : v. a.

1Tourmenter par des irruptions, des courses, des brigandages.
Avant Louis XIV, les grands chemins n'étaient réparés ni gardés ; les brigands les infestaient , VOLT. , Louis XIV, 2
Ces peuples odieux Ont cent fois de la Crète infesté les rivages , VOLT. , Minos, I, 2
Il y avait longtemps que des pirates de toutes nations, et particulièrement des Anglais, ayant fait entre eux une association, infestaient les mers de l'Europe et de l'Amérique , VOLT. , Charles XII, 8
2Il se dit de ce qui rend incommode, inhabitable, stérile. On prétendait que de malins esprits infestaient ce château. Les mauvaises herbes infestent nos champs.
Il arrive qu'après qu'on a été infesté de ces animaux [les rats] pendant un temps, ils semblent souvent disparaître tout à coup, et quelquefois pour longtemps , BUFF. , Quadrup. t. II, p. 281
XVe s.
Le quel infesta le suppliant de grans paroles injurieuses , DU CANGE , infestare.
[Femme] Qui soit toujours près de ma coste, Se non pour aler au moustier Quant aux jours qu'il sera mestier [besoin], Et qui ne soit pas infestée Ni de saillir à la volée Es rues pour ouir le bruit... , E. DESCH. , Miroir de mariage, p. 10
XVIe s.
Ce seroit contre raison de poursuyvre les menus inconvenients, quand les grands nous infestent , MONT. , IV, 66
Les esprits qui infestoient sa maison , MONT. , I, 203
Voy. la remarque à INFECTER. Lat. infestare, de infestus, qui se décompose en in.... 1, et festus, heureux, propice (voy. FÊTE), suivant quelques étymologistes ; mais qui, suivant d'autres, Priscien en tête, est une autre forme de infensus, infenstus, participe passif de infendere, attaquer, composé avec in, en, sur, comme of-fendere l'est avec ob.