INFERNAL, LE

Prononciation : in-fèr-nal, na-l'
Nature : adj.

1Qui appartient à l'enfer.
Alecton ne l'aborda pas Avec ses infernaux appas , SCARR. , Virg. VII
.... La parque et ses ciseaux Avec peine y mordaient ; la déesse infernale Reprit à plusieurs fois l'heure au monstre fatale , LA FONT. , Fabl. VIII, 27
Où me cacher ? fuyons dans la nuit infernale , RAC. , Phèdre, IV, 6
Il [Thésée] a vu le Cocyte et ses rivages sombres, Il s'est montré vivant aux infernales ombres , RAC. , ib. II, 1
Cette voix formidable, infernale ou céleste , VOLT. , Sémiram. I, 5
Ces dons que je dois faire à nos dieux infernaux, aux mânes d'une mère , VOLT. , Olymp. V, 6
2Fig. Digne de l'enfer, horrible.
Lorsqu'il entend de loin d'une gueule infernale La chicane en fureur mugir dans la grand'salle , BOILEAU , Sat. VIII
De ces lieux infernaux [des cachots] on nous laisse sortir, Sans que de notre sort on nous daigne avertir , VOLT. , Alz. II, 1
Nos fils détesteront des trames infernales , M. J. CHÉN. , Charles IX, V, 2 Galop infernal, galop d'une rapidité extrême qui se fait dans les grands bals publics, à l'Opéra, etc. C'est un homme, un esprit infernal, c'est un homme dont la méchanceté égale celle des démons. Machine infernale, baril plein de poudre que des conjurés royalistes voulurent rouler sous la voiture du premier consul, mais qui n'éclata qu'après que la voiture fut passée ; en général, tout engin disposé avec de la poudre pour tuer une ou plusieurs personnes. La machine infernale de Fieschi. Fig. Combinaison de moyens odieux pour perdre quelqu'un. C'est une machine infernale que cette intrigue.
3Fig. et familièrement. Qui cause autant d'ennui, de trouble que les choses d'enfer.
Quelle musique infernale ! C'est une place bien infernale que celle de celle qui va quatre pas devant [Mme de Montespan] , SÉV. , 15 juin 1680
Je m'aperçus qu'à l'exception d'une petite chambre sur le derrière, mon appartement était inhabitable pour un homme d'étude, à cause du bruit infernal des carrosses et des charrettes sur l'arcade du pont , MARMONTEL , Mém. X Il se dit des personnes en un sens analogue.
C'est encore ce page infernal ! , BEAUMARCH. , Mar. de Fig. V, 6
4Terme de chimie. Pierre infernale, azotate d'argent fondu, substance employée en médecine pour brûler, réprimer les chairs sur lesquelles on l'applique, et pour modifier la vitalité de certaines membranes. 5S. m. Espèce de brûlot à vapeur. XIIe s.
Deus [Dieu] qui dreites merites rent à tuz son [selon] lor faiz dreitement, As uns peine laide enfernal, As autres glorie [prononcez gloire] esperital , BENOIT , II, 6287
XIIIe s.
Senz redouteir l'infernal flame , RUTEB. , 56
XIVe s.
Veoir ne puis la dorée toison Ne les Indes, ne de rouge mer ouir, N'aus infernaus penre guerre ou renson , MACHAUT , p. 132
XVIe s.
Quand nous aurons passé l'infernale riviere , DESPORTES , Diane, II, 48
Provenç. infernal, yfernal ; espagn. infernal ; ital. infernale ; du lat. infernalis, de inferni, enfer (voy. ce mot).