INFATIGABLE

Prononciation : in-fa-ti-ga-bl'
Nature : adj.

Qui ne peut être fatigué. Infatigable appui du pouvoir légitime CORN. Tois. d'or, Prol. 5.
De leurs vers fatigants lecteurs infatigables , MOL. , F. sav. III, 5
Mon fils est infatigable, il lit cinq heures de suite si on veut , SÉV. , 582
Des hommes.... infatigables à disputer et à écrire, et d'autant plus triomphants en apparence qu'ils sont plus évidemment convaincus , BOSSUET , 1er avert. 1
[Cromwell] également actif et infatigable dans la paix et dans la guerre , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Tous deux [le Tellier et son fils Louvois] étaient infatigables dans le travail, simples et austères dans leur vie privée , CONDORCET , Courtanvaux. Il se dit des choses.
Vos ordres me seront des lois inviolables, J'aurai pour les remplir des soins in fatigables , CORN. , Tois. d'or, II, 1
Surtout j'admire en vous ce coeur infatigable Qui semble s'affermir sous le faix qui l'accable , RAC. , Mithr. III, 1
Je fais plus, je respecte un zèle infatigable , VOLT. , Catil. I, 5
Louis voulait une gloire sûre ; mais, en ne voulant pas l'acheter par un travail infatigable, il la perdit , VOLT. , Louis XIV, 10
Lat. infatigabilis, de in... 1, et fatigare, fatiguer. On a dit dans le XVIe siècle indefatigable.